Actualité-
26.04.2017
La fondation RTE, acteur de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Partage et solidarité pour une économie respectueuse de l’Homme et de son environnement : l’ESS regroupe les structures qui s’appuient sur des valeurs et des principes communs (utilité sociale, coopération, ancrage local adapté aux nécessités de chaque territoire...). Hugues Sibille, président de la Fondation Crédit coopératif et du Labo de l’ESS, témoigne des 8 ans d’action de la Fondation RTE dans ce secteur.

Comment définiriez-vous l’action de la Fondation RTE ?

HS : C’est un mécène qui finance des porteurs de projets identifiés selon des critères propres à la Fondation que je comprends comme étant des critères proches des principes et valeurs de l’ESS, et respectueux d’une approche environnementale, durable. [...] Premièrement, la Fondation RTE apporte un soutien financier. Et deuxièmement, elle offre une reconnaissance et permet l’insertion dans des réseaux. Cela vous donne une notoriété, cela vous permet de rencontrer des gens, de crédibiliser votre projet…

LHugues Sibille, président de la Fondation Crédit coopératif et du Labo de l’ESS

Que pensez-vous de la typologie des structures soutenues ?

HS : Je vois qu’il y a 90 % d’associations soutenues. Cela ne me surprend pas. Je trouve que c’est assez normal. J’ai également vu avec intérêt, parce que je suis le père de ce statut, qu’il y a 3 % de Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif (SCIC) soutenues. Je trouve qu’on a là une entreprise d’avenir car elle permet de réunir sur un projet d’entreprise économique plusieurs partenaires intéressants : des bénévoles, des salariés, la collectivité locale… De ce fait, ce sont des structures qui ont une capacité entrepreneuriale plus forte. […] Et je pense qu’on confond dans ce pays le mot « entrepreneur » avec la notion de « chef d’entreprise marchande ». Être entrepreneur recouvre un sens plus large : c’est la capacité à prendre des risques, des initiatives, à s’adapter au monde, sans que le seul but soit nécessairement de dégager des profits.

Je crois absolument au fait que l’ESS doit avoir des entrepreneurs. Vous savez, très souvent, les gens qui créent des associations sont entreprenants, c’est-à-dire qu’ils se bougent pour créer une association. Il y a un truc qui n’existe pas et après il existe. C’est cela entreprendre finalement. Je crois que c’est indispensable dans le monde rural en particulier.

On assiste au développement de nouveaux fondements économiques avec de nouvelles logiques. Quelle est votre analyse sur cette économie de demain ?

HS : Il est difficile de dire ce que sera l’économie de l’avenir comme cela. Pour moi, dans l’économie de demain, c’est l’équilibre entre l’innovation technologique et l’innovation sociale. Aujourd’hui, quand on regarde les sommes mobilisées pour faire de l’innovation technologique, c’est énorme ! Comme on est dans une économie concurrentielle mondiale, on est obligé de le faire. Mais il me semble qu’à l’échelle de la planète, il faut essayer de rééquilibrer non seulement les financements, mais l’intérêt politique mis sur l’innovation pour se préoccuper davantage d’innovations sociales. Finalement, de quoi souffre notre société aujourd’hui ? Est-ce d’une insuffisance des innovations technologiques ? Je n’ai pas tellement l’impression. On souffre beaucoup plus de problématiques humaines sociales. Je pense que l’ESS, là, peut jouer un rôle, ainsi que des fondations comme la vôtre, la mienne. [...] Il faudrait que cette innovation sociale ait des effets de taille significative pour que les gens se logent mieux, s’éduquent mieux, accèdent à la culture, restent enracinés, et que cela leur permette de vivre agréablement tout en se disant qu’on est dans une économie du monde et que cela ne nous fait pas peur de se dire qu’on va passer ses vacances en Asie ou qu’on achète tel truc qui vient d’un autre pays. Moi, je me méfie de l’enfermement territorial. Je pense que ce n’est pas non plus une bonne chose, mais on n’a pas encore trouvé l’équilibre entre les deux.

Retrouvez le bilan des 8 ans d'actions de la Fondation RTE ICI.

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

08.12.2017
C'est officiel depuis le mois de septembre, la France organisera les Jeux Olympiques en 2024. En tant qu’entreprise de service public, RTE accompagne...
05.12.2017
Vous êtes-vous déjà demandé quelle consommation électrique représentent vos nombreuses heures passées sur Facebook ou Twitter ? Une question à...
29.11.2017
Comment faire dialoguer au mieux lignes et postes électriques avec le paysage ? Deux étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :