Actualité-
11.12.2014
Le pari électrique pour le Grand Paris

D’ici à 2030, le Grand Paris pourrait accueillir un million d’habitants supplémentaires, un million de véhicules électriques, 200 km et 72 gares de métro Express et 500 000 m² de data centers. Ce développement 

s'accompagne de nouveaux besoins électriques. RTE prévoit que 2 200 MW seront nécessaires pour accompagner ce projet d'aménagement urbain. Le réseau se prépare dès maintenant. Enquête.

 

Comment est alimentée l’Île-de-France?

Territoire densément peuplé, l’Île-de-France représente 15% de la consommation française d’électricité. Avec une production ne couvrant que 7% de ses besoins, l’Île-de-France est fortement importatrice d’électricité. Sa position centrale et le maillage du réseau de transport d’électricité permettent de tirer tout le bénéfice de la mutualisation des moyens de production à l’échelle du territoire.

Ainsi, pour alimenter Paris et sa banlieue, RTE achemine l’électricité depuis les sites de production situés notamment dans les régions voisines (Haute-Normandie, Centre, Champagne-Ardenne, Picardie).

Un réseau électrique pour le Grand Paris

«Pour accompagner le développement économique du Grand Paris et assurer une alimentation électrique de qualité, nous anticipons l’évolution de l’offre et de la demande d’électricité», explique Jean-Louis Muscagorry, délégué RTE Île-de-France. À l’horizon 2030, le Grand Paris accueillera un million de personnes supplémentaires, un million de véhicules électriques, 200 km et 72 gares de métro Express et 500 000 m² de data centers. «Nous estimons que 2 200 MW supplémentaires seront nécessaires pour soutenir ce projet d’aménagement», ajoute-t-il. Parce que l’Île-de-France possède un potentiel limité de développement de sa capacité de production d’électricité, le réseau de transport doit s’adapter. «Ce sont le maillage et la densité de notre réseau qui permettront, plus que jamais, de maintenir la solidarité électrique entre les régions», explique Nathalie Lemaitre, Directrice de la Mission du Grand Paris chez RTE. Renforcer le réseau électrique francilien permettra aussi d’accompagner l’essor des pôles stratégiques comme le pôle d’innovation de rayonnement mondial «Paris-Saclay», qui regroupe 13% de la recherche française, ou le quartier d’affaires de La Défense qui accueillera deux gares du réseau de transport du Grand Paris.

 

Optimiser l’utilisation des infrastructures existantes, les renforcer et en développer de nouvelles

Le schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité répertorie les investissements nécessaires pour assurer l’accès à une alimentation électrique de qualité. Il esquisse les besoins d’adaptation possibles du réseau selon différents scénarios. De nombreux projets sont d’ores et déjà lancés pour acheminer l’électricité des centres de production, y compris de source renouvelable, vers les futurs pôles urbains et économiques du Grand Paris. 

Par exemple, la capacité du réseau dans le Nord-Ouest francilien augmentera de 50% entre les postes de Persan et de Cergy; la reconstruction de la ligne entre Reims et Charleville-Mézières contribuera à l’approvisionnement du bassin parisien depuis la Champagne-Ardenne (première région productrice d’électricité éolienne), ou encore la modernisation de la ligne entre Le Havre et Rouen permettra d’acheminer l’électricité produite par les éoliennes offshore au large des côtes normandes.

                  

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

16.02.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...
14.02.2018
Après des tests réalisés à Nancy, la région Île-de-France expérimente ce mois-ci les « chaussettes » pour pylônes. Rien à voir avec des bas de laine...
02.02.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :