Actualité-
03.11.2017
RTE dialogue avec un jardinier

Quel rapport entre RTE et Alain Baraton ? Rien à priori ! Et pourtant… Jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc de Versailles, chroniqueur à la radio et à la télévision, Alain Baraton est sorti de son jardin pour s’intéresser aux activités de RTE. Rencontre.

En mai dernier, à l’occasion de la Fête de la Nature, vous avez été invité par RTE à une conférence sur le thème du biomimétisme et des superpouvoirs de la nature. Comment tout ceci s’est-il organisé ?

Alain Baraton : L’équipe de la direction du Développement durable m’a contacté début 2017. Ils m’ont présenté RTE et m’ont proposé d’intervenir devant les salariés afin de partager nos expériences en matière de préservation de l’environnement et de la biodiversité. J’ai trouvé l’idée séduisante, car dans notre société où les gens ne communiquent plus que par claviers interposés, je crois résolument aux relations humaines. Lors de mon intervention, j’ai été surpris par l’affluence dans la salle, tout comme du nombre et de la nature des questions qui m’ont été posées. J’ai découvert à cette occasion l’ampleur des actions engagées par RTE en faveur de l’environnement.

Alain Baraton

Quel regard portez-vous sur la politique de l’entreprise en matière de développement durable ?

A. B. : J’ai été étonné de voir à quel point RTE se souciait de préserver la biodiversité. Ce n’est pas ce qu’on imagine au premier abord quand on voit les lignes électriques qui traversent le paysage – et ce même si je suis très content d’avoir l’électricité dans mon bureau ! J’étais déjà au courant des initiatives engagées avec la LPO après avoir lu différents articles dans la presse. Mais je n’avais pas songé que les emprises de lignes pouvaient servir de refuge pour la faune et la flore, ni à leur rôle de corridors naturels pour permettre le déplacement des espèces. Pour quelqu’un qui se soucie comme moi de préserver la nature, cet engagement est réconfortant.

 

 

Vous le savez sans doute, RTE a engagé, dans le cadre du plan Ecophyto, une démarche visant à limiter l’usage de produits phytosanitaires dans ses opérations d’entretien de la végétation. C’est une question à laquelle vous êtes sensible…

A. B. : Absolument ! A Versailles, nous avons décidé au lendemain des tempêtes de 1999 de bannir l’usage de ces produits. La vision de nos jardins dévastés nous a fait prendre conscience que nous ne pouvions pas, en plus, continuer à détruire la nature par nos pratiques. C’est aussi une question sur laquelle je reviens souvent dans mes chroniques sur France Inter, afin de convaincre les particuliers de ne plus utiliser dans leurs jardins ces produits qui ne servent à rien et polluent la terre. Les résistances sont grandes, notamment dans le monde agricole, et les lobbies de l’industrie sont puissants. Voir qu’une grande entreprise comme RTE s’est engagée dans cette voie est encourageant. C’est une lueur d’espoir pour bâtir une relation nouvelle entre l’Homme et son environnement.

-------------------------------------------------------------------------------------------

Alain Baraton, toujours vert

Né en 1957, Alain Baraton est le jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc du château de Versailles depuis 1982. Il est également responsable du Domaine national de Marly-le-Roi depuis 2009. En parallèle, il tient une chronique sur France Inter depuis 2003 et une autre dans La Quotidienne sur France 5 depuis 2013. Il est l'auteur de nombreux livres sur les thèmes du jardinage, des plantes et de Versailles.

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

08.11.2017
Anticiper les événements climatiques pouvant affecter les ouvrages de RTE, voilà l’objectif d’Amélie. Ce prototype est expérimenté depuis un an, avec...
27.10.2017
Julien Chazot, dispatcher au sein de RTE et parapentiste aguerri, a également une autre mission : sensibiliser les lycéens aux mesures de prudence à...
25.10.2017
Les 9 et 10 octobre, les équipes de maintenance de RTE dans le Nord ont vécu une expérience unique : enlever, de nuit, une ligne haute tension...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :