Actualité-
23.11.2016
Sécurisation électrique de la métropole Aix-Marseille Provence : un forage inédit !

A Marseille, RTE et ENEDIS ont lancé depuis 7 ans un important programme de travaux pour doter l’agglomération d’un réseau électrique rénové et moderne en 2020. Dans le nord-est de la ville, c’est un forage d‘environ 800 mètres de long et de 15 m de profondeur qui vient de s’achever. Il permettra d’installer deux liaisons souterraines indispensables à l’alimentation de la ville.

Se faufiler sous un quartier très construit

Imaginez un long boa de 800 mètres ondulant à 15 m de profondeur, en terre marseillaise. Il serpente dans les méandres de deux longues avenues d’un quartier très construit de la ville. Initié au mois de mars, ce forage s’achève après plus de 8 mois de travaux. Il va permettre d’installer deux liaisons souterraines qui raccorderont le nouveau poste électrique de Château-Gombert, chargé d’alimenter le Nord-Est de Marseille, au poste d’Enco-de-Botte.

Le quartier très habité au sous-sol plus qu’encombré ne permettait pas la réalisation d’une double liaison souterraine classique. La technique du forage a donc été retenue. En temps normal, lorsque RTE la choisit, c’est pour aller au plus court, donc en ligne droite. Ici le tracé se veut sinueux, c’est ce qui en fait son côté exceptionnel et même… expérimental ! Pour ce chantier, les équipes de RTE ont mené des études longues et précises et ont privilégié des travaux par étapes avec des points d’arrêt pour faire le bilan et valider chaque phase suivante.

 

Des prouesses en plusieurs phases

Les travaux ont commencé en Mars dernier avec un « tir pilote » qui a duré deux semaines. Cela consiste à appareiller la tête de la foreuse d’un foret de petit diamètre, qui perce le chemin jusqu’au bout. Pendant que celui-ci circule dans le noir, un technicien le suit en surface grâce à un récepteur. Celui-ci transmet ses informations au pilote de la foreuse qui réajuste le tracé établi pendant les études. Une fois ce premier forage terminé, trois passages supplémentaires avec des forets de plus en plus gros ont été nécessaires pour obtenir au final un tunnel d’un peu plus d’un mètre de diamètre.

Une fois le chemin percé, une deuxième mission a consisté à tirer depuis l’extrémité du tunnel les fourreaux qui accueilleront les futurs câbles. Pour cela, les segments ont d’abord été assemblés au sol jusqu’à obtenir un long serpent enroulé de 800 mètres en plein cœur de Marseille avant d’être déroulés d’un seul tenant !

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

16.02.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...
14.02.2018
Après des tests réalisés à Nancy, la région Île-de-France expérimente ce mois-ci les « chaussettes » pour pylônes. Rien à voir avec des bas de laine...
02.02.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :