Dossier à la une
décembre 2017
Nos talents préparent l’avenir
Parce qu’il faut disposer en permanence des bonnes compétences, au bon moment, au bon endroit, la formation est un levier essentiel pour accompagner la mutation de notre système électrique. L’équipe formation des ressources humaines de RTE est à pied d’œuvre pour anticiper les besoins en compétences de demain. Immersion.

1RTE, une entreprise apprenante

RTE, une entreprise apprenante

Parce que nous apprenons toute notre vie, et parce qu’une entreprise doit capitaliser sur ses talents et compétences, RTE investit dans la formation de ses salariés. Pourquoi, comment ? Petit tour d’horizon.

La formation chez RTE, c’est d’abord un chiffre : 42,5 millions d'euros en 2016, ce qui place RTE bien au-dessus de la moyenne des entreprises françaises, ramenée à la masse salariale.

Ce chiffre témoigne ainsi d’un engagement très fort : 72% des salariés ont bénéficié d’une formation en 2016.

RTE s’engage.
L’entreprise souhaite la professionnalisation de ses salariés tout au long de leur carrière avec une vision globale et stratégique de la gestion des compétences.

Pour les salariés, il y’a 10 000 vies à vivre tout en restant agent RTE ! RTE leur propose un accompagnement individualisé et un choix parmi une diversité de parcours. Comment cela s’articule ?

 

Le saviez-vous ?

45% des formations sont réalisées en interne par des salariés de RTE. Un réseau de 300 salariés, qui forment leurs collègues, partagent des connaissances ou techniques qu’ils maitrisent particulièrement : formateurs à temps plein du Département Formation (voir chapitre 2) et formateurs occasionnels, experts de tous les métiers.

 

Des formations pour soutenir des parcours diversifiés

Résultat, en moyenne, chaque salarié de RTE bénéficie de 48 heures de formation annuelle. Beaucoup plus, pour certains métiers spécifiques : 18 mois pour un dispatcheur , entre 250 et 400 heures réparties sur plusieurs mois pour la Maintenance .

Mais apprendre chez RTE peut prendre différentes formes : en complément de la formation, d’autres formes d’apprentissage sont proposées pour que chacun puisse développer compétences et savoirs : des missions, du tutorat, l’immersion dans un autre service, des outils collaboratifs ou encore le développement de nouvelles formes d’organisation du travail. La Formation chez RTE une chance d’évolution et un outil de performance tout au long de sa vie.


Un campus de formation et d'excellence : Transfo. Ce projet ambitieux témoigne de la volonté de RTE de construire un centre pour les salariés mais également ouvert aux universités, aux start-ups et aux industries.

 

 

 

2Devenir formateur, ça s’apprend !

Devenir formateur, ça s’apprend !

Thibaut Schwender, est formateur au Pôle Exploitation du département Formation à Lyon.  Entre envie de transmettre et appétence technique, il a appris à "former" ses pairs, dans la ville aux deux collines et aux deux rivières.

"J’aime l’idée que l’on participe à la montée en compétence des salariés et de l’entreprise.”
Thibaut, 31 ans est formateur au  Pôle Exploitation du département Formation à Lyon. Cet ancien dispatcheur basé à Saint-Quentin en Yvelines a pris un virage professionnel qui l’a mené dans la ville aux deux collines et aux deux rivières. C’était en 2014. Ce qui a motivé Thibaut ? La volonté de "préciser ses connaissances techniques sur l’exploitation du système". S’ajoute à cela l’envie de transmettre et d’accompagner les parcours professionnels.

Retour en salle de classe

Pour devenir formateur, tout commence dans le fond d’une salle de cours. Mais rien de péjoratif là-dedans ! “ On appelle  " fond de salle" la phase d’observation par laquelle on débute”, explique Thibaut. Il s’agit de se familiariser avec l’animation de groupe, la pédagogie. Le temps de faire le point sur le socle technique également.

En parallèle, Thibaut suit une formation de la Cegos en trois parties, avec exercices pratiques. “Ensuite on commence à faire des tests quand on se sent prêt, on prend en charge une séance, puis deux…

Avec le trac?  Thibaut, d’un naturel “pas forcément expansif”, connaît quelques appréhensions. “Notamment sur la prise de parole en public. J’ai également pensé au fait de devoir former des pairs, des salariés qui peuvent avoir plus d’ancienneté dans l’entreprise.”

 

 

 

 

Des doutes rapidement balayés par la pratique.

“Au fur et à mesure, on améliore la gestion du groupe, l’aisance vient avec la pratique et on comprend que chacun est unique dans sa façon de recevoir et de mémoriser l’information.”

Tout un processus qui permet également d’"en apprendre davantage sur soi". Face aux publics variés, il faut être en mesure de s’adapter.

Travail d’équipe

Chacun dans le Pôle a son panel de formations sur lesquelles il intervient. “Sur les formations à la conduite, on n’intervient jamais sur la totalité, mais sur certaines séances.” Un travail collaboratif, comme lorsqu’il s’agit de créer de nouvelles formations, dont certaines digitales".

Un enjeu central

La formation, Thibaut en est convaincu, est plus que jamais un enjeu central. “On le voit dans le projet d’Entreprise, avec la partie Audace & Innovation. Beaucoup de choses vont changer dans les années à venir, les métiers vont évoluer, avec la part de digitalisation et les modifications du matériel sur le terrain.”

S’il ne sait pas encore vers quel poste il se tournera après celui-ci- prévu pour durer entre quatre et cinq ans- Thibaut en est certain : “la capacité à transmettre le savoir, quel que soit le métier, sera utile, pour faciliter le transfert d’informations”.

 

 

 

Voyages formateurs
Régulièrement dans les DOM/TOM, une à trois semaines par an pour former les agents des SEI, ou occasionnellement ailleurs - et dernièrement au Cambodge- les formateurs du centre partent à l’étranger pour dispenser des formations externes. “Ce sont des animations au rythme différent. Il faut s’adapter aux besoins du client, à son budget”, précise Thibaut Schwender. Des missions qui demandent souplesse et capacité d’adaptation, avec, en amont, un travail spécifique de recueil d’information sur le système électrique local.

 

3Moi, Tanguy 21 ans, alternant chez RTE

Moi, Tanguy 21 ans, alternant chez RTE

Apprendre en travaillant, travailler en apprenant : le format de l’alternance offre de nombreuses perspectives. Embarquez avec Tanguy Debroise, alternant de 21 ans ! Pour savoir pourquoi il a choisi cette voie et découvrir son quotidien au sein de l’équipe maintenance automatismes et systèmes industriels.

 

 

 

4RTE transmet son savoir-faire à ses clients

RTE transmet son savoir-faire à ses clients

 

L’entreprise propose, par le biais de sa filiale CIRTÉUS, un vaste catalogue de formations à ses clients industriels et aux autres acteurs du marché de l’électricité.

Plus de 12 000 heures de formation ont été dispensées par CIRTÉUS au cours de l’année 2017. Parmi les modules proposés, l’ingénierie, l’exploitation et la maintenance des ouvrages électriques, les règles et consignes à respecter pour intervenir en toute sécurité sur ces infrastructures, ou encore des formations plus spécifiques sur les interconnexions électriques ou les mécanismes de marché.

 

 

 

 

 

 

"La majorité des formations sont dispensées dans le centre de formation de RTE à Jonage, près de Lyon, explique Cyrielle Peillon, ingénieur commercial de CIRTÉUS. Ce site offre la possibilité d’accéder à des infrastructures d’envergure et de pratiquer sur un poste école 225 000-63 000 volts grandeur nature".

Conjuguer théorie et pratique

Grâce à ces installations, les formations proposées par CIRTÉUS conjuguent enseignement théorique pointu et exercices pratiques en environnement réel. Une formule gagnante qui permet de valider « en live » les connaissances acquises et de perfectionner les gestes métiers. La formation la plus courue concerne l’exploitation des postes HTB (module SE30). Elle est complétée par un module de recyclage (module SE32). "Ces modules sont très appréciés des entreprises industrielles, reprend Cyrielle Peillon. Mais nous comptons également parmi nos clients des producteurs, des distributeurs et différents acteurs du secteur électrique".

 

Pourquoi Cirtéus ?

Cirtéus a été créée en septembre 2014, afin de valoriser les compétences de RTE en conformité avec le code de l’énergie. La création de Cirtéus permet ainsi de séparer clairement ce qui relève de l’accès au réseau de transport, financé par les utilisateurs du réseau au travers du TURPE, de ce qui relève de prestations du domaine concurrentiel, dont le tarif de vente est librement fixé.

> https://www.cirteus.com

 

5La formation à l’heure du digital

La professionnalisation à l’heure du digital

Qui n’a pas déjà regardé un tuto pour apprendre à réparer un objet ou comprendre un logiciel ? A l’heure du tout digital, les équipes des Ressources Humaines répondent présents ! Dès 2014, les premières réflexions émergent sur l’évolution de l’offre de formation.

Le projet Innofor « Innovation en formation » a été lancé en 2015 pour 2 ans. Objectif ? Expérimenter le digital ou comment introduire la formation en distanciel en complément du parcours classique. Les pratiques de la vie personnelle entrent dans le milieu professionnel, on tend à apprendre en autonomie " J’ai un besoin ? Je regarde un tuto conçu de manière pédagogique et efficace."

Benjamin Villain, directeur du projet Innofor au sein de la DRH nous explique « Nous avons la conviction que l’apprentissage en distanciel a une vraie plus-value en complément d’une formation présentielle classique. Elle permet de pouvoir individualiser le besoin de l’apprenant en amont sur de la théorie, des connaissances générales pour être plus efficace lors de la séance en présentiel (…) La séance présentielle se concentre ainsi plus sur le partage à forte valeur ajouté en sortant du format descendant pour rendre l’apprentissage plus interactif. ». Tout l’enjeu est de gagner en souplesse et en efficacité à coût maîtrisé !

"Nous avons des demandes très précises des métiers. Le métier Exploitation par exemple nous demande de digitaliser des formations pour combiner distanciel et présentiel autour de l’appropriation de l’outil Convergence. La montée en compétences à la maintenance sur l’utilisation du gaz SF6 est également proposée en partie à distance sur PROPULSE complète Benjamin. Un enjeu clé pour 2018 : "industrialiser" la démarche de digitalalisation de la formation et plus globalement de la professionnalisation. En ce sens, les liens se renforcent au sein de la DRH et avec les métiers du système d’informations et des achats pour mettre en cohérence le processus de digitalisation et de mise à disposition via PROPULSE des salariés. L’ingénierie pédagogique doit aussi évoluer avec la démarche de digitalisation sur la conception et la réalisation des modules distanciels : modèles 3D, e-learning, tutoriel vidéo…

 

 

 

 

 

 

L’ambition est donnée : augmenter la part distancielle dans l’offre de professionalisation pour tous les salariés. A fin 2017, 10 000 heures de professionnalisation auront été suivies à distance, mais cela correspond à une part minime des heures consacrées à la formation dans notre entreprise, ce qui laisse augurer d’un potentiel de développement important.  "Néanmoins, le distanciel n’est pas la réponse à tout, elle n’est pas efficace pour tous les apprentissages. L’apprentissage sur des savoirs-faire et des savoirs-être nécessiteront toujours une partie  en présentiel" assure Benjamin.

« Articuler de manière plus efficace l’apprentissage distanciel et présentiel pour que les deux soient bien plus
efficients ».

Une ouverture grandissante

L’ère du "tout digital" invite également à une plus grande connexion avec les acteurs externes. Invité le 4 octobre dernier lors de la convention digitale de la SNCF, RTE était présent au côté de nombreuses entreprises.

Nous multiplions les passerelles avec les acteurs externes pour gagner en efficacité. Pour exemple, Enedis a développé une formation en ligne sur la réglementation Anti-Endommagement dans le cas d’intervention à proximité d’ouvrages. "Nous avons tout de suite saisi l’opportunité ! " Un processus de contractualisation a été conclu pour ajouter ce formation AIPR en libre-service à notre offre de formation.  

« On se pose tous les mêmes questions, les rencontres avec nos homologues sont des moments à forte valeur ajoutée pour toujours se réinventer ».

Les frontières s’ouvrent également pour nos clients. Notre filiale Cirtèus a déjà fait part de son intérêt pour l’utilisation de la plateforme Propulse en vue de vendre des prestations de formation à des clients industriels. La faisabilité encore à l’étude, ouvre de belles perspectives.

Chiffre clés 

  • 880 formations disponibles au catalogue de formation RTE
  • 21 formations sont en libre-service dans Propulse
  • 15% des formations sont proposées e-learning ou mixte (présentiel + distanciel)
  • 10000 heures de professionnalisation en distantiel à fin 2017

Le saviez-vous ?

La visite virtuelle d’un poste électrique est née sur une initiative des salariés de RTE ! Sur une bonne idée proposée par Isabelle Dumas , les équipes de la DRH ont été séduites par le concept et se sont mise à pied d’œuvre pour la réaliser. Le département prévention santé au travail a également porté le projet notamment sur l’intérêt pour la sensibilisation aux risques électriques. Aujourd’hui, cette visite  de poste immersive est présente sur le centre de formation à JONAGE, dans certains showrooms RTE et sur de nombreux évènements ! Elle est également plébiscitée au-delà de nos frontières... RTE International envisage de la proposer à son portefeuille d’offre, avec un premier besoin identifié en côte d’ivoire. Un beau succès qui ouvre la porte à de nouvelles approches d’apprentissage.

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres dossiers

dossier
Notre capacité à innover se nourrit de la richesse de notre environnement. Pour développer des solutions d’avenir, nos clients sont nos premiers partenaires au cœur de cet écosystème. Tour de piste d’une collaboration gagnant-gagnant.
dossier
Étape fondamentale dans l’élaboration d’un chantier RTE, la concertation est devenue un enjeu majeur au cœur de la société.
dossier
Plongez au cœur du réseau du futur, entre électricité et digital !

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :