Dossier
mai 2015
Plus de sécurité électrique pour 2 millions d'habitants
Filet de sécurité Provence-Alpes-Côte d'Azur

1Filet de sécurité PACA, fin d’un point de fragilité historique

  

 

 

Filet de sécurité PACA, fin d’un point de fragilité historique

107 km de nouvelles lignes électriques souterraines pour renforcer le réseau dans l’est de la région PACA. Un projet de 171 M€ mené tambour battant pour répondre aux besoins d’une population qui augmente régulièrement avec à la clé une capacité de transport supplémentaire de 1 000 MW. Tout bénéfice pour les énergies renouvelables, il permet d’accueillir la production d’EnR de la région. Inauguré en avril 2015, découvrez le projet en vidéo.

 

2Un concentré d'innovations technologiques

La liaison souterraine à 225 000 volts la plus longue du monde

Avec 65 km, la liaison souterraine Boutre-Trans est désormais la plus longue du monde en courant alternatif, à ce niveau de tension (225 000 volts) et de puissance transportée (600 MW).

Le précédent record français était de 21 km… Et RTE ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. 

Nous travaillons sur une solution du même type en Bretagne, autre région qui présente des points de fragilité historique pour son alimentation électrique. Ce futur filet de sécurité breton comprendra une liaison souterraine à 225 000 volts de 2 x 40 km.

 

De nouveaux câbles extra-puissants

Pour le filet de sécurité PACA, RTE a sélectionné des câbles de très forte puissance, jusqu’alors jamais utilisés en France. Grâce à eux, les lignes Boutre-Trans et Fréjus-Briançon peuvent transporter 600 MW chacune, soit le double de la capacité des liaisons souterraines à 225 000 volts habituellement réalisées par RTE.

Ces câbles présentent deux atouts :

  • une partie conductrice en cuivre d’un diamètre plus important que par le passé (2 500 mm2 contre 1 600 auparavant);
  • une couche d’émail qui recouvre chaque fil de cuivre, ce qui permet d’augmenter la puissance du transit électrique de 15%.

 

 

 

Des câbles plus longs et moins de jonctions

Pour la première fois, RTE a utilisé des segments de câbles mesurant jusqu’à 1 400 mètres de long, au lieu de 700 mètres auparavant. Le nombre de jonctions nécessaires pour l’ensemble du filet de sécurité PACA (360) a été diminué de 30%.

Le résultat? Des économies significatives. Mais aussi une fiabilité accrue, les jonctions pouvant constituer des zones de fragilité. Et une réduction du temps de pose des câbles, ce qui limite l’impact du chantier sur la circulation automobile.

 

Un système de surveillance innovant pour le «filet de sécurité»

RTE a mis en place un système de surveillance par fibre optique: il est ainsi possible de connaître en temps réel la température de l’environnement des câbles, tout au long des 107 km des nouvelles lignes à 225 000 volts.

Un atout de taille pour déceler la moindre anomalie et assurer la bonne exploitation du réseau.

 

Une première en France: des fourreaux fabriqués sur place par une «usine transportable»

Au départ, une idée toute simple: produire les fourreaux au plus près des chantiers, plutôt que d’aller les chercher à l’usine située à l’autre bout de la France ou en Italie. Pourquoi? Parce que ces fourreaux, relativement légers, sont plutôt volumineux. Avec une solution classique, il aurait fallu faire rouler 150 camions sur 650 km en moyenne! 

À l’arrivée, ce sont plus de 80 tonnes de CO2 qui ont ainsi pu être économisées. 24 h/24 et pouvant fabriquer à la demande, l’«unité de production locale», installée à la Verdière, a permis d’apporter une souplesse et une fiabilité accrues pour l’organisation et l’approvisionnement du chantier.

 

Quand le génie civil porte bien son nom

Des fourreaux plus résistants – tubes dans lesquels sont insérés les câbles électriques souterrains – ont permis de creuser des tranchées moins profondes et moins larges.

À la clé plusieurs bénéfices:

  • un gain de temps précieux pour tenir un calendrier très serré;
  • un gain économique sur les travaux de génie civil de l’ordre de 15%; 
  • un volume de déblais à évacuer réduit de 35%;
  • 45% de matériaux d’apport (béton, remblais) en moins;
  • et un impact environnemental fortement réduit par l’économie de camions.

     

    1
    2
    3
    4
    5
    6

    3Tout comprendre sur la construction de la liaison souterraine PACA

    Tout comprendre sur la construction de la liaison souterraine PACA

    RTE a repoussé les limites des technologies et des méthodes jusqu’ici utilisées pour réaliser les infrastructures électriques souterraines. La ligne Boutre-Trans atteint 65 km. La plus longue en France mesurait jusqu’ici… 21 km. 

     

     

     

    4316 espèces animales et végétales protégées

       

    Conçu en souterrain, le filet de sécurité a utilisé les infrastructures routières et les pistes forestières préexistantes qui suivaient le tracé du projet. Seuls 2% du tracé ont nécessité la création d’une piste forestière. Pour intégrer le filet de sécurité dans son environnement et limiter son impact sur les écosystèmes remarquables du Var et des Alpes-Maritimes, RTE a pris et respecté au total 205 engagements environnementaux. Après 30 mois de chantier, la nature a repris ses droits. Visite à Malpasset près de Fréjus.

       

     

    53 questions au chargé de concertation sur le filet de sécurité PACA

    3 questions au chargé de concertation sur le filet de sécurité PACA

       

    La concertation est une phase clé du projet. Yannick Bocquenet a mené la concertation avec toutes les parties prenantes du filet de sécurité PACA. 22 communes concernées, 3 ans de concertation, rencontre.

    Quel est le rôle du concertant sur un projet de ce type?

    Mon rôle est de faire comprendre et accepter un projet à des gens qui, généralement, ne l’ont pas demandé! Cela fait partie des facteurs clés de réussite, surtout quand il y a urgence, comme c’était le cas dans l’est de la région PACA. Toutes les parties prenantes se sont rencontrées et participent aux différents échanges: les services de l’État, les collectivités territoriales, les associations locales, les riverains, etc.

    Cela permet de faire émerger des solutions partagées. Et ceci tout au long du projet. Avec une particularité cette fois-ci: pendant la durée des travaux, j’ai travaillé directement au sein de l’équipe de pilotage du chantier située au plus près du terrain, à Puget-sur-Argens (Var). J’étais donc au cœur de l’action. Un moyen très efficace pour m’assurer du respect des 205 engagements de tous types pris par RTE lors de la phase de concertation préalable. 

     

     

     

     

    Quels sont les principaux défis que vous avez dû relever? 

    Des défis, nous en rencontrons sur tous nos chantiers, mais ils étaient démultipliés par l’ampleur du projet en PACA. Par exemple, les interrogations des riverains sur la présence de champs magnétiques à proximité des nouvelles lignes électriques. Ou encore le fameux «Nimby»: on comprend l’utilité de la nouvelle infrastructure, mais si elle pouvait passer plutôt chez le voisin… Sur tous ces sujets, il faut expliquer et expliquer encore, c’est essentiel.

     

     

    Un autre défi, propre au projet celui-là: un environnement très particulier. Avec, d’une part, une topographie très accidentée, qui exigeait des solutions techniques sur mesure. Et, d’autre part, la présence de nombreux sites naturels classés ou protégés, notamment les massifs de l’Esterel et de Tanneron. Là encore, nous avons travaillé main dans la main avec tous les acteurs locaux concernés.

     

     

    Un exemple d’action innovante au cours de cette concertation? 

    Je pense à une démarche encore assez rare: la volonté de faire coïncider le chantier avec celui d’autres infrastructures. Un exemple concret: à Draguignan, la Communauté d’agglomération souhaitait développer l’usage de la fibre optique et avait pour cela besoin d’installer des fourreaux souterrains. Nous avons procédé à cette installation, facilitée par le chantier de la nouvelle liaison Boutre-Trans. Résultat de cette mutualisation pour la collectivité: un coût divisé par trois

                                                                                                               

    et une économie de l’ordre de 165 000 € sur ce tronçon. Ainsi qu’une gêne minimisée sur le réseau routier, dans des secteurs très fréquentés aux heures de pointe.

    Cette approche reste ponctuelle, car nous avons souvent des échelles de temps et des impératifs budgétaires différents. Mais, pour moi, elle devrait être adoptée, au cas par cas, sur tous les grands projets, on a tous à y gagner!

     

    6Un accélérateur pour la compétitivité régionale

    Un accélérateur pour la compétitivité régionale 

    Une sécurité d’alimentation électrique identique à celles des autres régions françaises pour les 2 millions d'habitants et 250 000 acteurs économiques de l’est de la région PACA.

     

     

     

     

    1 Commentaires

    Bonjour Est ce que vous considérez que la prévision de la demande en énergie réactive, sujet peu exploré jusqu’ici, va devenir un véritable enjeu en raison du développement des réseaux souterrains, de l’évolution vers des usages plus capacitifs, et du développement de la production décentralisée (problématiques de tension haute à faible charge)?
    * champs obligatoires

    Vous souhaitez laisser un commentaire ?

    Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

    * champs obligatoires

    Découvrir d'autres dossiers

    dossier
    Entretien des équipements, conduite des systèmes de télésurveillance, contrôle et veille toujours plus performants, sécurisation, prévention, gestion des situations d’urgence… Les 4 000 hommes et femmes, collaborateurs de RTE, se relayent 24 h/24 et 7 j/7 pour assurer la maintenance du plus grand réseau de transport d’électricité d’Europe. Rencontre avec ces experts de la maintenance.
    dossier
    Les équipes Recherche & Développement de RTE explorent continuellement des champs d’investigations variés pour réussir la mutation du système électrique en France et en Europe. Nous innovons, nous repensons l’existant pour en tirer le meilleur parti et inventer de nouvelles approches. Découvrez nos enjeux de R&D et des illustrations de nos projets qui préfigurent le réseau de transport d’électricité de demain.
    dossier
    30 ans après la mise en service de la liaison électrique de 70 km entre Sangatte (Hauts-de-France) et Folkestone (Kent), l’histoire continue avec le projet IFA2. Cette nouvelle liaison transmanche permettra d’augmenter la capacité d’échange électrique entre les 2 pays. Retour sur cette coopération historique entre RTE et National Grid Interconnectors Limited (NGIL).

    Abonnez-vous à la newsletter du Mag :