Dossier
mai 2017
SMARTGRIDS : décupler l’intelligence du réseau électrique
Plongez au cœur du réseau du futur, entre électricité et digital !

1Rencontre avec… Michel Béna, Directeur SmartGrids de RTE

Rencontre avec… Michel Béna, Directeur SmartGrids de RTE

En quelques années, les SmartGrids sont devenus un sujet incontournable pour tous les acteurs de l’énergie, partout dans le monde. Mais de quoi parle-ton exactement ?

 

 

 

 

Pourquoi les SmartGrids préfigurent-ils le réseau du futur et en quoi RTE joue-t-il un rôle moteur dans ce domaine ? Toutes les réponses avec Michel Béna, Directeur SmartGrids de RTE.

 

Que désigne-t-on par SmartGrids ?

Les SmartGrids, ce sont des réseaux électriques qui deviennent plus « intelligents » grâce notamment aux technologies numériques. Et qui permettent ainsi d’augmenter fortement les interactions entre tous les acteurs du système : producteurs et consommateurs d’électricité, gestionnaire du réseau, partenaires européens etc.

Grâce à ces interactions renforcées, RTE dispose de plus de leviers pour optimiser en temps réel les ressources disponibles dans le système électrique, avec à la clé un pilotage beaucoup plus réactif et efficace des flux d’électricité.

 

Concrètement, qu’est-ce qui compose un SmartGrid ?

Je dirais qu’il y a trois grandes composantes dans un SmartGrid : tout d’abord, des éléments physiques comme des capteurs, qui vont par exemple surveiller en permanence l’état des infrastructures. Deuxième composante : une partie logicielle, indispensable pour agréger ces informations, les analyser, les partager et permettre aux acteurs de l’énergie d’interagir. Enfin, pour faire fonctionner l’économie des SmartGrids, nous faisons évoluer en permanence les mécanismes des marchés, avec des règles partagées par tous. 

Quels sont les grands objectifs des SmartGrids ?

S’il existe une telle effervescence autour des SmartGrids, c’est pour une bonne raison ! Ils jouent en effet un rôle crucial pour nous adapter le réseau à un contexte énergétique en profonde mutation, sans avoir pour autant à construire de nouvelles lignes électriques.  

Ils visent ainsi deux grands objectifs : tout d’abord, mieux gérer le réseau pour être capables d’y faire circuler de nouveaux types de production d’électricité, qui sont souvent intermittentes et décentralisées. Je pense bien sûr aux énergies renouvelables, dont la production va croître fortement au cours des 20 prochaines années. Deuxième objectif : faire face aux nouveaux usages électriques qui vont continuer à se multiplier, avec le développement des capacités de stockage chez les particuliers ou celui de la voiture électrique par exemple. Tout cela avec des consommateurs de plus en plus actifs, qui veulent être informés et impliqués dans le fonctionnement du système électrique

 

 

 

D’autres bénéfices pour les SmartGrids, au-delà de ces objectifs ?

Oui, en premier lieu une fiabilité et une sécurité d’approvisionnement renforcées : en effet, avec les SmartGrids, RTE est en mesure de réagir beaucoup plus vite en cas d’incident sur le réseau. Mais surtout, nous pouvons anticiper et éviter ces problèmes en amont, en utilisant des outils d’analyse prédictive très pointus, en pilotant les flux d’électricité de manière beaucoup plus souple et en mobilisant tous les acteurs concernés très rapidement.

Autre bénéfice très important : en optimisant le fonctionnement du réseau, nous limitons au maximum des phénomènes tels que les creux de tension. Nous offrons ainsi une électricité de meilleure qualité, ce qui constitue un atout décisif pour la compétitivité et l’attractivité des territoires. 

 

Quel est le rôle de RTE dans la mise en oeuvre des SmartGrids ?

RTE met en œuvre les technologies et les mécanismes qui permettent aux différents acteurs d’interagir toujours plus étroitement. Nous jouons un rôle moteur dans ce domaine depuis plusieurs années en France, mais aussi à l’échelle européenne. C’est essentiel car les réseaux sont aujourd’hui largement interconnectés et la France compte par exemple aujourd’hui 50 liaisons transfrontalières. Pour être vraiment efficaces et utiles, les SmartGrids doivent donc aussi se penser à l’échelle européenne. L’articulation optimale des échelons locaux, nationaux et européens sera d’ailleurs un des grands enjeux des SmartGrids pour les prochaines années.

 

 

Après avoir mené de nombreuses expériences au niveau local, RTE ouvre aujourd’hui une nouvelle étape du déploiement des SmartGrids. Il s’agit désormais d’industrialiser à plus grande échelle les outils et mécanismes déjà testés, avec deux régions pionnières : la Bretagne et Provence-Alpes-Côte d’Azur. (lire l’article “Aux côtés des territoires pour booster les SmartGrids !”) Deux projets passionnants qui vont nous permettre de mieux mesurer les bénéfices tangibles des SmartGrids au cours des trois prochaines années. 

 

2SmartGrids : de nouveaux outils à haute valeur ajoutée !

Les SmartGrids avancent au rythme des nouvelles technologies, à travers de nouveaux outils physiques ou logiciels ultra innovants. Depuis plusieurs années, RTE est à l’avant-garde de ces innovations en concevant, testant et déployant des dispositifs de pointe. Tour d’horizon de quelques avancées clé.
Le Poste Nouvelle Génération

Ce poste électrique nouvelle génération (PNG) mis au point par RTE intègre une multitude de technologies numériques et optiques, qui permettent de démultiplier les capacités des lignes électriques et des transformateurs. 

Avec à la clé un pilotage beaucoup plus souple, efficace et réactif des flux d’électricité. En savoir +

 

Les capteurs « Dynamic Line Rating »

Une première en France ! En février 2017, RTE a installé 13 capteurs Dynamic Line Rating sur une ligne électrique à 400 000 volts, entre Avignon et Marseille.

Leur rôle : collecter en temps réel des informations précises et localisées sur l’état de la ligne, afin de pouvoir l’utiliser en permanence au maximum de sa capacité.

 

Le comptage au fil de l’eau

En 2016, le service de comptage connecté “au fil de l’eau” pour les clients industriels est devenu réalité. Les données de comptage sont essentielles pour les clients de RTE, car en leur permettant de connaître leur volume d’électricité consommée, ils peuvent affiner leur consommation.

Être informé précisément et en temps réel de ces données offre par ailleurs aux clients industriels de RTE de nouvelles opportunités de collaboration avec leurs fournisseurs de services, des agrégateurs d’effacement, ou tout prestataire de systèmes informatiques du marché. En savoir +

 

Les modules « Guardians »

Ces modules novateurs permettent d’adapter et contrôler le transit sur les lignes électriques de manière plus souple et d’améliorer ainsi la qualité de l’électricité. Un enjeu majeur pour l’attractivité des territoires !

En avril 2017, RTE a installé avec succès des modules appelés « Guardians », en collaboration avec l’entreprise « Smart Wires » sur une ligne aérienne de 63 kV située dans le sud-ouest de la France.

 

L’application éCO2Mix

Avec cette application, chacun peut suivre en temps réel, sur son smartphone ou sa tablette, l’état de la production et la consommation d’électricité nationale et régionale.  éCO2mix offre aussi la possibilité de s’abonner aux alertes. 

Mieux informés, nous pouvons agir en adaptant et réduisant notre consommation : un geste citoyen pour éviter tout risque de pénurie sur le réseau ! RTE a lancé une version enrichie d’éCO2mix fin 2016, à découvrir ici.

 

Les drones

Aujourd’hui, plusieurs Groupes de Maintenance (GMR) - comme celui d’Auvergne testent des drones pour effectuer des missions diversifiées : prises de vues aériennes de postes électriques, diagnostics de matériels ciblés vérification de travaux de peinture ou encore déroulage de petits câbles.

Ecologiques et économiques, ces engins ne peuvent certes pas tout faire ! Mais ils ouvrent de multiples possibilités et RTE se dote actuellement des compétences indispensables pour en tirer le meilleur parti. 

 

INUIT

INUIT – ou Infrastructure Unique d’Intégration Télécoms – est un réseau de télécommunications haut débit qui reliera à terme 4 000 sites de RTE et de ses clients. Sans lui, pas de SmartGrids ! Il joue en effet un rôle crucial pour accompagner la révolution numérique et faire circuler des volumes de données en forte croissance.

Concrètement INUIT fonctionnera avec un protocole internet unifié, tout en s’appuyant sur différents types de réseaux – optiques, câblés, hertziens, 3G ou 4G – selon les spécificités locales. Engagé en 2014, son déploiement devrait se poursuivre jusqu’en 2021, ouvrant la voie à de nouveaux usages et services numériques. 

 

La Localisation Automatique de Défaut (LAD)

Le système LAD est une technique de pointe qui permet à RTE de localiser automatiquement un défaut sur une ligne aérienne, à la suite d’un impact de foudre ou une chute d’arbre par exemple. En quelques minutes, les équipes de RTE – dispatching et groupements de postes en particulier – 

peuvent localiser le défaut depuis leur ordinateur, avec une très grande précision. Les experts de la maintenance sont donc en mesure d’intervenir beaucoup plus rapidement et efficacement pour remettre la ligne en service. 

 

1
2
3
4
5
6
7
8

3Maîtriser les données pour maîtriser le réseau

Maîtriser les données pour maîtriser le réseau

Exponentielle : c’est ainsi que l’on peut qualifier la croissance des données numériques liées au réseau de transport d’électricité depuis plusieurs années. Et ce n’est qu’un début !

 

 

 

 

RTE se mobilise pour valoriser au maximum ce gisement d’informations précieuses, en créant une nouvelle Direction Innovation et Données (ID). Rencontre avec Claire Niclot, responsable de la nouvelle entité. 

 

 

 

Pourquoi les données constituent-elles un enjeu majeur pour RTE aujourd’hui ?

Ces données nous offrent des possibilités presque infinies d’inventer de nouvelles solutions intelligentes, pour mieux piloter le réseau et accompagner la transition énergétique. Souvent très détaillées et disponibles en temps réel, elles nous permettent d’agir beaucoup plus vite et efficacement que par le passé.  Un exemple concret : nous déployons aujourd’hui des radar laser aéroportés ultra précis pour effectuer des relevés de nos installations ou de la végétation aux abords des lignes électriques.

 

 

 

Un atout précieux pour générer des modélisations 3D qui permettent notamment d’anticiper et d’optimiser les opérations de maintenance. Ces radars LIDAR – LIght Detection And Ranging – génèrent des volumes de données très importants ! C’est bien sûr aussi le cas des capteurs dont le nombre progresse très rapidement pour surveiller les lignes et les postes électriques en continu. 

Pourquoi avoir créé une nouvelle Direction alliant innovation et données ?

Pour une raison simple : si nous voulons tirer pleinement parti du « déferlement » de données, nous devons, impérativement disposer des moyens et des expertises pertinents pour les stocker, les traiter et les analyser. Et cela va de pair avec une vraie force de frappe en matière d’innovation, pour imaginer des solutions et des technologies qui n’existent pas encore sur le marché aujourd’hui. C’est précisément le rôle de la nouvelle Direction : exploiter les possibilités offertes par le numérique pour valoriser les données et stimuler l’innovation. 

 

 

 

Elle veillera aussi à répondre aux besoins de transparence liés à notre mission de service public, en renforçant encore l’accès aux données.  En créant cette Direction, RTE traduit concrètement l’engagement de son projet d’entreprise de placer les données et l’innovation au cœur du système électrique. 

Quelles sont les expertises réunies au sein de cette Direction ID ?

Nous nous appuyons sur les expertises des équipes R&D, en charge de l’innovation participative et des processus de créativité, du pilotage de la propriété intellectuelle et de l’enrichissement des dynamiques partenariales. La Direction ID inclue aussi le service Information et Transparence, qui a révolutionné notre offre de services en matière de traitement et de publication des données (avec la création d’outils de référence comme le Panorama des EnR). Ou encore Le Studio, une équipe intégrée au sein d’un incubateur de startups à Paris, afin de nous positionner au cœur de la production de l’innovation.

 

 

Le point de convergence de tous ces talents, c’est l’open innovation. Ou, en d’autres termes, tous les services à valeur ajoutée qu’il est possible d’imaginer, de façon totalement ouverte, grâce aux avancées offertes par le numérique, en matière de traitement et de partage de données et d’interactions avec l’écosystème. 

 

Un exemple concret de cette innovation ouverte ?

Oui, je pense notamment à la plateforme Open Data RTE qui met à disposition de chacun un très grand nombre de données, que l’on peut consulter sous forme de tableau ou de carte, analyser ou encore exporter. Ces données portent sur des sujets variés, comme la production et la consommation d’électricité, les territoires et régions, le réseau, les marchés et l’Europe, ou les mécanismes de flexibilité.

Un autre exemple : RTE a annoncé en avril le lancement de la première plateforme Open Data multi-énergies en France, en collaboration avec GRTgaz.

 

 

L’exploitation de ces données multi-énergies et multi-opérateurs facilitera l’élaboration de politiques énergétiques menées par les collectivités et favorisera l’innovation. Elle contribuera également à l’efficacité des acteurs du système énergétique pour être encore plus pertinents dans leur activité auprès des territoires. Avec GRTgaz, RTE poursuit sa démarche de transparence et de pédagogie à l’égard des citoyens, des collectivités territoriales et des acteurs économiques

 

4Aux côtés des territoires pour booster les SmartGrids !

Aux côtés des territoires pour booster les SmartGrids !

Depuis plusieurs années, RTE travaille main dans la main avec les territoires pour expérimenter de nombreuses solutions innovantes. Installation de capteurs intelligents dans le Lot-et-Garonne, outil de comptage connecté dans une usine du Groupe de chimie Arkema près de Lyon, valorisation de la production éolienne dans l’Aube…

 

 

 

 

 

Les exemples ne manquent pas ! Aujourd’hui, RTE franchit un nouveau cap en accompagnant les régions pour déployer les SmartGrids à plus grande échelle.

Smile – pour Smart Ideas to Link Energies - en Bretagne et Pays de la Loire et FlexGrid en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) : deux initiatives structurantes dont RTE est partenaire. Les deux projets ont été sélectionnés par le gouvernement en mars 2016, à la suite d’un appel à projet national pour le déploiement des réseaux électriques intelligents. Tour d’horizon Ouest et Sud !

« Définir et maîtriser une politique énergétique efficace constitue un enjeu stratégique pour les territoires » explique Jean Pompée, Chef de projet SmartGrids chez RTE. 

 

« Il s’agit en effet d’un levier essentiel pour assurer leur développement économique et renforcer leur attractivité. Avec les SmartGrids, ils ont désormais la possibilité d’aller beaucoup plus loin, en révolutionnant leur politique énergétique. Nous mobilisons par conséquent beaucoup d’énergie, d’expertises et de ressources pour les accompagner dans le déploiement de ces réseaux intelligents ».

Cap à l’ouest pour les postes électriques nouvelle génération

Avec Smile, les deux régions Bretagne et Pays-de -la-Loire affichent clairement leur ambition : faire de l’Ouest de la France, d’ici 2020, le territoire pionnier pour le développement des réseaux électriques intelligents. 17 chantiers seront ainsi entrepris sur tout le territoire en tenant compte des spécificités locales, comme la forte croissance des énergies renouvelables (notamment marines) ou l’approvisionnement des îles.

Conçu avec les entreprises – grands groupes, PME ou jeunes pousses technologiques – le projet a vocation à faire émerger une nouvelle filière industrielle autour des SmartGrids. L’association Smile créée fin 2016 réunit ainsi déjà 160 adhérents, publics et privés. L’initiative bénéficiera de 270 M€ d’investissements sur quatre ans, portés par l’Etat, les collectivités locales, l’Europe, les industriels impliqués et les gestionnaires de réseaux comme RTE.

 

En février 2017, RTE a annoncé la création de quatre postes électriques nouvelle génération dans le cadre du projet, soit un investissement de 15 millions d’euros d’ici 2020. Une première pour un gestionnaire de réseau électrique ! Ces postes, enrichis de multiples innovations technologiques, préfigurent le réseau du futur, digitalisé et flexible (lire la partie “SmartGrids : de nouveaux outils à haute valeur ajoutée !”). 

Vers un réseau plus efficace et plus souple en PACA

A l’autre bout de la France, l’initiative FlexGrid suscite elle aussi de grandes attentes, avec un objectif clair : faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur la première Smart région d’Europe.

 

Plus de 30 projets de territoire et sept projets transverses sont d’ores et déjà prévus, avec à la clé un potentiel de plus de 6200 nouveaux emplois dans la région. FlexGrid fédère l’écosystème régional industriel et académique, ainsi que les collectivités territoriales. Il devrait participer au rayonnement économique du territoire et à la sécurisation de l’alimentation électrique de l’est de la région.

Là aussi, au-delà des financements, RTE apporte ses expertises. L’entreprise a ainsi défini avec Enedis la base technique – dénommée Cœur SmartGrids - indispensable pour déployer les solutions innovantes à grande échelle. Elle pilote par ailleurs des projets pionniers, comme l’installation de capteurs innovants sur une ligne électrique à 400 000 volts entre Avignon et Marseille flexible (lire l’article “SmartGrids : de nouveaux outils à haute valeur ajoutée !”). 

 

5RTE au cœur de Smart Energies Expo

RTE au cœur de Smart Energies Expo

Les 6 et 7 juin 2017 se tient à Paris Smart Energies Expo, rendez-vous phare des entreprises de toutes tailles qui font avancer l’énergie de demain.
Retrouvez ci-dessous l'interview d'Olivier Grabette, membre du Directoire de RTE et premier vice-président de l'association Think Smart Grids.

 

 

 

 

D’abord centré sur les enjeux liés à l’électricité, le salon s’est aujourd’hui ouvert à tous les acteurs de l’énergie et attire plus de 3400 participants. RTE en est un des principaux partenaires depuis plusieurs années.  Un stand RTE sera d’ailleurs présent. François Brottes, Président de RTE, fera également une intervention au summit, ainsi que 4 salariés au sein des différents ateliers.

« Ce salon représente une occasion importante de partager nos travaux et nos avancées avec les acteurs les plus innovants et les plus influents du secteur, explique Michel Bena, Directeur SmartGrids de RTE. Cette année, nous allons par exemple mettre l’accent sur tout ce que nous entreprenons pour mieux collecter, gérer et partager les données liées au transport de l’électricité (lire la partie “Maîtriser les données pour maîtriser le réseau”). Un sujet crucial qui passionne toute la filière de l’énergie ».  

 

 

2 Commentaires

Bonjour, J'aimerais vous poser une question concernant le nouveau mécanisme d'obligation de capacité français, et notamment du coté consommation afin de savoir comment un grand consommateur pourrait-il contribuer à ce mécanisme pour sécuriser le réseau électrique. Dans ce cas, je ne comprend pas comment vous définissez l'expression "mettre à disposition la capacité certifiée pendant les jours PP2" . S'agit-il de l'effacer complètement pendant les créneaux PP2? Ou juste justifier que l'on dispose de cette capacité en gardant un niveau de soutirage supérieur à ce que l'on aurait certifié ? Merci par avance pour vos réponses. Cordialement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires
Bonjour, Pour en savoir plus sur le mécanisme de capacité, je vous invite à lire notre article : http://lemag.rte-et-vous.com/actualites/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-mecanisme-de-capacite Cordialement
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres dossiers

dossier
Notre capacité à innover se nourrit de la richesse de notre environnement. Pour développer des solutions d’avenir, nos clients sont nos premiers partenaires au cœur de cet écosystème. Tour de piste d’une collaboration gagnant-gagnant.
dossier
Étape fondamentale dans l’élaboration d’un chantier RTE, la concertation est devenue un enjeu majeur au cœur de la société.
dossier
Coopération : voilà la clé du transport d’électricité en Europe ! Mais quels sont les enjeux de l’Europe de l’énergie ? Comment y faire face ? Quel est le rôle de RTE ? Eléments de réponse.

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :