Dossier
mars 2017
Voyage au coeur du réseau de demain
Rendre le réseau plus flexible, intégrer toujours plus de sources de production renouvelables et optimiser au maximum les lignes existantes… Face à ces défis, une seule réponse : l’innovation ! Au cœur de notre projet industriel, lancé en 2016, notre ambition est de construire le 1er réseau électrique et numérique d’Europe. Pour illustrer cela, les 7 et 8 mars, nous avons organisé un événement : « Voyage au cœur du réseau de demain ». Un parcours immersif, mêlant interactivité et pédagogie, pour présenter nos innovations majeures. Retour sur cette exposition hors du commun.

1L’innovation au cœur du projet industriel de RTE

L’innovation, au cœur du projet industriel de RTE

Rencontre avec Olivier Grabette, Membre du Directoire, Directeur général adjoint de RTE chargé du pôle Prospective, Expertise et Solutions. 

Pourquoi avoir organisé cet événement « Voyage au cœur du réseau de demain » ?

Le premier objectif était de partager avec l’ensemble de nos partenaires l’ambition du projet industriel que nous portons pour les prochaines années : devenir le premier réseau alliant électricité et digital. Car ce projet, nous ne le ferons pas vivre seuls ! Son succès dépendra de notre capacité à co-construire des solutions nouvelles avec l’ensemble de nos parties prenantes. C’est pourquoi il était important de montrer les exemples concrets que nous développons dès aujourd’hui à tout notre écosystème. Plus de 400 clients, décideurs publics, fournisseurs, représentants d’associations, ou encore journalistes ont ainsi assisté à l’événement. Sans oublier 200 collaborateurs de RTE, membres du collectif Jnov et ambassadeurs de notre projet d’entreprise. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont les principaux défis que ce projet industriel vous permettra de relever?

La transition énergétique engagée en France et en Europe et la révolution digitale modifient durablement l’environnement dans lequel nous évoluons. La multiplication des acteurs modifie notamment les critères de prise de décisions. Des solutions techniques se développent mais sur lesquelles nous n’avons pas encore toute la visibilité, comme le stockage décentralisé. La société encourage la diffusion de modèles qui favorisent l’usage plutôt que la propriété, la dématérialisation plutôt que l’infrastructure, l’intermédiation plutôt que le centralisé. Enfin, la consommation d’électricité est appelée à rester stable, voire décroissante alors qu’elle a longtemps été un facteur dimensionnant du système électrique.

 

 

Les infrastructures lourdes mettent souvent plusieurs années avant de voir le jour et risquent, pour certaines, de devenir rapidement inadaptées dans un monde de l’électricité qui bouge de plus en plus vite. Dans ce secteur en pleine mutation, nous devons rendre le réseau plus flexible, plus agile, c’est-à-dire plus facilement adaptable aux changements de son environnement. RTE doit trouver des solutions souples et facilement reconfigurables tout en continuant à assurer ses missions de service public dont la continuité d’alimentation électrique, la solidarité électrique entre les territoires et l’intégration des nouvelles énergies. Le développement des technologies numériques est à la fois un élément de contexte et un atout pour poursuivre la transition énergétique à moindre coût pour la collectivité et créer plus de richesse pour les citoyens français et européens. 

 

Sur quels leviers d’innovation vous appuyez vous ?

En premier lieu, nous capitalisons sur l’existant. Nous disposons d’un outil industriel performant : notre réseau. Les technologies numériques vont nous permettre de transporter plus d’électricité à infrastructures équivalentes. La connaissance en temps réel des conditions météorologiques peut accroitre la capacité de transport d’électricité issue de l’énergie éolienne jusqu’à 30%, et cela à infrastructure équivalente. Autre exemple, la connaissance fine de l’utilisation réelle du matériel, des lignes, des postes électriques est un fantastique levier d’optimisation de la gestion des flux d’électricité. C’est encore plus de synergie entre maintenance du réseau et conduite des flux d’électricité.

 

 

Ensuite, la numérisation favorise également l’émergence de flexibilités nouvelles, co-construites avec l’ensemble de nos parties prenantes. Par exemple, la transmission d’informations en temps réel permet à RTE d’intégrer plus d’électricité venant d’un parc de production éolienne donné en optimisant localement la gestion des flux. Ce producteur en retour peut être amené à écrêter la production de son parc lorsque les contraintes de stabilité du réseau l’exigent. Ainsi, là où les solutions d’hier auraient préconisé le développement d’une nouvelle infrastructure, la numérisation permet de tirer le meilleur parti des infrastructures existantes en exploitant les flexibilités du système électrique.

Ces solutions n’ont de sens que combinées à une infrastructure solide. Elles offrent, quand c’est possible, des alternatives à la construction de nouvelles infrastructures : autant de coût économisé pour la collectivité, autant de gagné pour le producteur qui n’a pas à payer sa quotepart à la construction de nouvelles lignes, autant de gagné pour le consommateur final, et une réponse aux attentes sociétales (moins d’infrastructures, moins d’impact sur les paysages). 

Un mot pour résumer l’état d’esprit de ce projet ?

Co-construction. La capacité de RTE à innover se nourrit de la richesse de son écosystème : les hommes et les femmes de RTE bien sûr, clients, fournisseurs, startups, ONG, acteurs des territoires... C’est bien le couplage des infrastructures du réseau de transport aux technologies numériques, associé à une participation accrue de l’ensemble des acteurs du système électrique qui permet l’émergence de flexibilités nouvelles, clé d’une transition énergétique réussie au moindre coût pour la collectivité.

 

2Une expérience inédite pour présenter le 1er réseau alliant électricité et digital

Une expérience inédite pour présenter le 1er réseau alliant électricité et digital

 

Immersif, surprenant, interactif, innovant dans sa forme et les contenus qu’il fait découvrir, le parcours se révèle au spectateur comme une expérience inédite qui met en valeur les innovations majeures de RTE. Il illustre notre ambition d’être le 1er réseau d’Europe alliant électrique et numérique et permet de mieux appréhender l’innovation chez RTE.

 

 

 

3RTE : partenaire des enjeux d’avenir

RTE : partenaire des enjeux d’avenir

RTE n’innove pas seul, c’est avec nos parties prenantes que nous développons le réseau de demain. Tout l’écosystème de RTE a pu découvrir les preuves concrètes de notre stratégie d’innovation et de notre projet industriel : découvrez ce que nos clients et nos partenaires disent de nous. 

 

 

4Apogée : une intelligence artificielle au cœur du dispatching

Apogée : une intelligence artificielle au cœur du dispatching

RTE gère les flux d’électricité qui circulent sur le réseau à partir de salles de dispatching. Ce sont des postes de contrôle depuis lesquels les dispatchers gèrent devant eux une dizaine d’écrans. Avec, pour chacun d’eux, une multitude de données qui leur permettent de prendre les bonnes décisions, à chaque instant, et d’aiguiller, avec justesse et précision, les flux d’électricité.

 

 

C’est là que Apogée entre en scène, il s’agit d’une intelligence artificielle qui va absorber les données issues des capteurs, les analyser grâce à son algorithme et les utiliser de la même façon que le ferait le pilote automatique d’un avion. Apogée va effectuer toutes les opérations de routine chronophages, détecter les anomalies et, s’il rencontre un problème trop complexe pour lui, il alertera l’opérateur. À terme, les opérateurs pourront gérer plus facilement les interactions d’un réseau toujours plus complexe. Et pourront se concentrer sur les opérations les plus compliquées.

 

5Top départ pour le comptage connecté dans les usines d’Arkema

Top départ pour le comptage connecté dans les usines d’Arkema

Acteur majeur de la chimie mondiale, Arkema possède en France neuf usines directement reliées au réseau de transport d’électricité. Le groupe est pilote pour tester puis déployer la solution de comptage connecté proposée par RTE. Thierry Lemoyne, responsable des achats d’électricité chez Arkema, nous en dit plus.

 

 

Pourquoi le groupe Arkema a-t-il voulu être pilote sur le comptage connecté ?

Parce que c’est l’avenir, tout simplement. Jusqu’à présent, RTE collectait et nous transmettait les informations sur les consommations d’électricité de nos usines en utilisant le réseau téléphonique. Cette « télérelève » était très fiable, mais relativement peu réactive. Avec le comptage connecté, RTE remplace en quelque sorte le réseau téléphonique par une liaison internet, qui permet une transmission des informations « au fil de l’eau ». Avec une consommation d’électricité importante et une culture de l’innovation chevillée au corps, Arkema se devait d’accompagner RTE sur ce projet.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Les tests sont menés depuis le début de l’année sur l’usine Arkema de Pierre-Bénite, près de Lyon, spécialisée dans la fabrication de produits dérivés de la chimie du fluor. Un protocole internet (IP) a tout d’abord été installé sur le site. Actuellement, les équipes informatiques du groupe, celles d’un prestataire de services et celles de RTE travaillent main dans la main pour fiabiliser et sécuriser les échanges de données entre le système de RTE et le nôtre. Nous devons, par exemple, à tout moment pouvoir accéder à l’historique de nos données et être en mesure de le « rétablir » en cas de besoin. Cette traçabilité est essentielle pour nous. 

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

Une fois que les tests seront finalisés sur l’usine de Pierre-Bénite, avec un système parfaitement opérationnel et sûr, nous passerons également au comptage connecté sur les 8 autres sites Arkema reliés au réseau de RTE. Ce déploiement est prévu d’ici la fin de l’année 2017. Soulignons que, dans le même temps, RTE développe un portail internet qui nous permettra d’accéder à l’ensemble de nos données de comptage de manière simple et centralisée.

 

Quels bénéfices attendez-vous de ce déploiement du comptage connecté ?

Le principal bénéfice, c’est la « fraîcheur » des données : nous connaîtrons quasiment en temps réel les volumes d’électricité consommés sur chacun de nos sites. Cela peut sembler anodin mais c’est un vrai atout pour mieux piloter notre consommation. Un exemple concret : RTE développe actuellement une palette de services liés aux données et notamment une alerte en cas de dépassement d’un seuil de puissance préalablement défini : ceci n’est possible et utile que parce que nous disposerons de données parfaitement à jour. 

 

Grâce à cette alerte, nous pourrons anticiper le dépassement de puissance, afin d’agir en amont et rapidement pour l’éviter. Et éviter dans le même temps les pénalités qu’il aurait induites ! 

 

D’autres services innovants de ce type seraient-ils utiles aux entreprises industrielles connectées au réseau ?

Oui, je pense par exemple à une alerte du même type, mais cette fois en cas de dépassement d’un seuil à la baisse. Je m’explique : notre usine de Jarrie en Isère participe au dispositif d’interruptible de RTE. Cela signifie que nous nous engageons auprès de RTE à être capables d’interrompre notre consommation d’électricité à tout moment, pour un niveau de puissance convenu. Il nous serait donc très utile d’avoir une alerte, qui nous indiquerait suffisamment à l’avance que nous risquons de passer sous ce seuil de puissance. Car, sauf événement impondérable, nous pourrions là aussi agir à temps pour éviter que cela ne survienne. 

 

6Eco2mix : une application grand public

Eco2mix : une application grand public

éCO2mix est une application citoyenne qui permet de mieux comprendre l’électricité française. Cette appli pédagogique permet de se renseigner sur la consommation des appareils de la maison, de suivre en temps réel la consommation française d’électricité, la production, les émissions associées de CO2. On peut y découvrir la consommation de son territoire et des grandes métropoles. En un coup d’œil, vous découvrez aussi le mix énergétique de votre région. Le mode expert permet d’obtenir encore plus d’informations, par exemple sur la solidarité régionale ou les échanges d’électricité avec nos pays voisins, ainsi que les prix du marché de l’électricité au fil des heures.

 

 

 

 

 

2 Commentaires

Bonjour, j'ai participé en tant que fournisseur le 8 mars dernier à ce bel événement. je souhaiterais savoir s'il est possible de revoir la vidéo de cette journée. J'ai bien reçu après ma visite un mail de remerciement avec un lien vers cette vidéo, mais celui-ci n'est plus accessible actuellement sans un code que je ne retrouve pas. Remerciements anticipés. Sincères salutations. Eric THIRROUEZ, Responsable Grand Compte RTE pour ICE.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires
Bonjour, deux vidéos ont été réalisées à la suite de cette journée, vous les trouverez en copiant ces deux liens dans votre barre de recherche : http://www.dailymotion.com/video/x5fji6f et http://www.dailymotion.com/video/x5efq7g L'équipe RTE&Vous
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres dossiers

dossier
Notre capacité à innover se nourrit de la richesse de notre environnement. Pour développer des solutions d’avenir, nos clients sont nos premiers partenaires au cœur de cet écosystème. Tour de piste d’une collaboration gagnant-gagnant.
dossier
Étape fondamentale dans l’élaboration d’un chantier RTE, la concertation est devenue un enjeu majeur au cœur de la société.
dossier
Plongez au cœur du réseau du futur, entre électricité et digital !

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :