Actualité-
17.05.2019
24h avec... Isabelle, chargée d’études concertation environnement à Toulouse
Chaque jour, le réseau vit grâce à la formidable énergie des hommes et des femmes qui le composent. 8 500 visages à découvrir. Le temps de quelques lignes, on vous embarque dans le quotidien de l’un d’entre eux. Présentation.

08h30 – Arrivée au SCET de Toulouse (Service de Concertation Environnement Tiers)

Je suis chargée d’études concertation et environnement au sein de RTE depuis six ans. Mon métier consiste à faire comprendre à mes interlocuteurs (administrations, élus, riverains et associations) le bien-fondé de nos projets de création ou de réhabilitation d’ouvrages. Je gère également l’ensemble des démarches administratives et environnementales de ces projets.

Lorsque j’arrive le matin, je fais le tour des bureaux pour saluer mes collègues et échanger quelques mots. Créer et entretenir du lien est important pour nous tous. Ensuite, je consulte mes mails et mon courrier.

09h00 – Entretien téléphonique avec la Direction Départementale des Territoires des Hautes-Pyrénées

J’échange avec notre interlocuteur sur la version minute du dossier Loi sur l’eau relatif à la création de 17 kilomètres de lignes souterraines entre les villes de Gourdan-Polignan et Lannemezan.

Après une première rencontre dédiée à la présentation de ce projet, nous travaillons de concert avec notre interlocutrice de la DDT. La consulter en amont et pendant l’élaboration du dossier nous a permis de mener une collaboration efficace. Créer du lien avec les services instructeurs, c’est gagnant pour tout le monde !

09h35 – Réunion avec Patrice, manager du projet « Gourdan-Lannemezan »

Point avec Patrice, manager de projet, sur les avancées du dossier : procédures de DUP (déclaration d’utilité publique), consultation technique, mise en servitude…

Nous validons ensuite les derniers retours de la DDT 65. Patrice analyse leurs incidences sur la gestion du chantier. Après son accord, j’effectue quelques ajustements et contacte dans la foulée le cabinet d’études environnementales pour qu’il corrige le dossier.

10h30 – Contact téléphonique avec le maire de Gourdan-Polignan

Calage par téléphone avec le Maire de Gourdan sur les derniers détails relatifs au levage d’une passerelle piétonne. Sous-préfète, élus et habitants sont conviés à cette opération spectaculaire prévue le lendemain. Notre liaison souterraine passera en encorbellement sous cette passerelle, nous permettant ainsi de traverser la Garonne tout en participant à un projet d’aménagement du territoire.

10h45 – Je briefe l’équipe de tournage

Dans la foulée, je contacte le prestataire qui réalise, pour notre compte, un film sur l’ensemble des travaux du projet de la vallée de la Garonne. Nous calons les derniers détails sur les prises de vue à réaliser avec le drone et les photos à prendre pendant le levage de la passerelle.

11h00 – En route pour Lestelle-de-Saint-Martory

Je prends la voiture avec Benoît, manager de projet, pour un repas de fin de chantier à Lestelle-de-Saint-Martory. Les travaux d’extension du poste électrique sont terminés et c’est l’occasion de réunir les différents intervenants pour un moment convivial.

14h00 – Café en compagnie du Maire

Le maire de Lestelle-de-Saint-Martory nous rejoint pour le café. C’est l’occasion de lui présenter les équipes, visiter le poste et échanger sur les retombées économiques du chantier. Nous faisons ensuite un point sur les prochains travaux prévus sur sa commune.

16h00 – Retour au bureau

De retour au bureau, je prends le temps de répondre à mes mails et autres courriers du jour.
Ensuite, je relis un dossier de concertation.

16h45 – Préparation d’un rendez-vous avec la DREAL/service Biodiversité

Dans le cadre de la réhabilitation de la ligne Lestelle-Valentine, nous avons dû installer des plateformes de nidification pour compenser la destruction de nids de cigognes (espèces protégées). C’est l’heure d’effectuer les premiers bilans dans la perspective de caler avec la DREAL la phase 2 du chantier.

17h30 – Échange informel avec Sarah

Sarah, concertante nouvellement arrivée dans le service, sollicite des conseils pour réaliser une demande d’étude d’impact au cas par cas.

18h00 – Fin de la journée

Je quitte l’entreprise pour rejoindre ma famille. Mon trajet dans les embouteillages est un sas de décompression qui me permet de prendre pleinement conscience du plaisir que je prends à exercer ce métier. Sa richesse se trouve principalement dans la relation que l’on tisse jour après jour avec ses collègues mais aussi les prestataires, administrations, élus, riverains, associations… avec lesquels nous construisons nos projets ; relation à laquelle je suis particulièrement attachée.

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation.
Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur.

Gestion des cookies