Actualité-
02.08.2019
Chantier inter-régions : Les GMR Nord-Ouest et Champagne-Ardenne mutualisent leurs compétences

Durant six semaines, 21 salariés des Centres de Maintenance de Lille et de Nanterre se sont associés pour réaliser un chantier d’assemblage et de levage de deux pylônes, l’un dans l’Aisne et l’autre dans l’Oise. Cette opération a été réalisée pour répondre à la demande de la DREAL qui souhaite construire un viaduc sur ce territoire. Le point avec Benoît Pruvost du Centre Maintenance de Lille, Laura Giannini et Franck-Noël Roussel du GMR Nord-Ouest.

3 questions à…

À quoi vont servir ces travaux ?

Benoît Pruvost : L’objectif de ce chantier est d’installer deux pylônes de 40 mètres pour rehausser la liaison 63 kV Russy - Villers-Cotterêts. La hauteur des anciens câbles (12 m) ne permettait pas la réalisation du projet de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) qui est de construire un viaduc routier de 600 mètres au-dessus de la Vallée de l’Automne, dans l’Oise.

Pourquoi avoir choisi de mutualiser les ressources ?

Franck- Noël Roussel : Nous avons été contactés par le Centre Maintenance de Lille pour réaliser un des deux ouvrages. Cela n’était pas prévu au départ, mais l’installation de deux pylônes nécessite des moyens importants et une longue mobilisation des équipes, c’est pourquoi nous avons décidé de mutualiser nos ressources. Ce chantier est aussi une belle opportunité pour développer et maintenir nos compétences, car nous travaillons rarement sur l’assemblage et l’installation d’un pylône. C’était notamment l’occasion pour les plus jeunes de découvrir cette activité.

Benoît Pruvost : Pendant la première phase des travaux, chaque GMR a réalisé de manière autonome l’assemblage et le levage d’un pylône. Puis, dans la phase de ripage des câbles vers de nouveaux supports, nous avons mis nos compétences en commun. Les deux équipes ont ainsi pu partager leurs expériences et les bonnes pratiques en matière de sécurité.

Que vous a apporté ce travail réalisé en commun ?

Laura Giannini : Ce chantier a été l’occasion de comparer notre mode de fonctionnement avec celui d’une autre équipe. Nous avons découvert de nouveaux équipements et matériels que nous ne sommes pas habitués à utiliser.

Benoît Pruvost : Ce type de chantier permet surtout aux équipes lignes de maintenir et de développer les compétences, de pratiquer le geste professionnel et leur savoir-faire face aux situations d’avaries graves. L’objectif de cette opération était aussi de parvenir à faire travailler ensemble les deux GMR voisins qui n’avaient jamais travaillé ensemble.

Franck-Noël Roussel : Nous voulions que chacun puisse travailler de concert avec des collègues qui ne sont pas forcément spécialisés dans le même domaine. Effectivement, certains exercent des fonctions dans le secteur de l’environnement, tandis que d’autres s’occupent essentiellement de la maintenance des lignes. Nous sommes fiers d’avoir mené à bien ce chantier et également fiers de nos équipes !

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation.
Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur.

Gestion des cookies