Actualité-
25.05.2020
Fondation RTE : des salariés engagés pour soutenir les associations

Parrains respectifs de l’association culturelle Artefakt et de l’association Arozoaar, spécialisée dans le maraîchage, Christophe Simon et Éric Allard leur apportent une aide précieuse en cette période de crise. Dans le cadre de l’accord signé avec la Fondation RTE, ils contribuent à créer un lien entre l’entreprise et le monde associatif. Découvrez leurs témoignages.

 

Parlez-nous des associations que vous soutenez et de votre rôle de parrain  

 

 

Éric Allard, équipe appui du GMR Poitou-Charentes : Je parraine l’association Arozoaar depuis deux ans. Je suis tombé sur cette structure un peu par hasard. À l’époque, je souhaitais m’impliquer dans une association et faire du bénévolat. En me renseignant auprès de la Fondation RTE, j’ai découvert les projets d’Arozoaar, qui m’ont plu. Grâce à l’activité de maraîchage, cette association permet à des personnes en situation de précarité de renouer socialement avec les autres facilitant par la suite leur insertion professionnelle. Elle développe aussi une agriculture biologique offrant à ses adhérents des fruits et des légumes de saison exempts de produits chimiques.

 

En tant que parrain, je maintiens le lien entre la Fondation RTE et Arozoaar en me rendant sur place plusieurs fois par an pour faire un point avec les responsables de l’association. Les informations recueillies sont ensuite transmises à la Fondation, qui soutient financièrement l’association pendant trois ans.

 

 

 

Arozoaar, une association de maraîchage

 

Christophe Simon, équipe ligne de Rennes : J’ai commencé le parrainage d’Artefakt début mars. En raison du confinement, je n’ai pas encore rencontré les personnes en charge de cette association. Nous avons cependant organisé plusieurs points téléphoniques pour échanger sur leurs projets. Le rôle de parrain est tout nouveau pour moi, mais je suis accompagné par la Fondation RTE, qui me guide dans mes missions.

 

Artefakt est une association culturelle, spécialisée dans l’audiovisuel et l’événementiel. Avant la crise sanitaire, cette compagnie organisait des spectacles, des expositions ou encore des projections cinématographiques dans un bus qui se déplaçait de commune en commune dans la région rennaise. C’est un concept original, qui donne la possibilité à tout le monde d’avoir accès à la culture. Je connaissais Artefakt avant d’entreprendre mes démarches auprès de la Fondation. Quand j’ai découvert que cette dernière était à la recherche d’un parrain pour cette association, j’ai tout de suite proposé ma candidature.

 

 

 

Quels sont les impacts de la crise sur les projets de ces associations ?

 

Christophe Simon : Artefakt a dû interrompre ses représentations et ses activités. Elles reprendront en septembre, voire au début de l’année prochaine. Les responsables de cette compagnie se concentrent en ce moment sur les dossiers administratifs. Ils ont notamment comme projet de construire un lieu de vie dédié à la culture, bâti à partir de conteneurs maritimes recyclés. Cet espace servirait non seulement à accueillir du public pour leurs spectacles, mais aussi d’autres associations locales. C’est d’ailleurs ce projet qui a suscité l’intérêt de la Fondation RTE et qui a obtenu une aide financière.

 

 

Éric Allard : L’association Arozoaar poursuit son activité de maraîchage, mais elle travaille en équipe réduite depuis le début de la crise. Quinze personnes continuent à entretenir le terrain et les plantations, au lieu d’une vingtaine habituellement. Les adhérents ont d’ailleurs été au rendez-vous pendant cette période difficile. Néanmoins, l’association a été contrainte de revoir son organisation et ses projets à venir. Les nouvelles embauches prévues courant mai ont été reportées.

 

 

Qu’est-ce que cette expérience dans le domaine associatif vous apporte personnellement ?

 

Éric Allard : Une ouverture d’esprit et une prise de conscience de notre chance au quotidien. J’ai rencontré des gens qui ont un regard différent sur le monde qui nous entoure en raison d’un parcours difficile ou d’un accident de la vie. Grâce au soutien de l’association Arozoaar, certaines personnes ont pu retrouver un emploi et se réinsérer dans la société. C’est la plus belle des récompenses !

 

 

Christophe Simon : La culture permet de tisser des liens entre les gens. Elle nous donne la possibilité de découvrir d’autres choses et de grandir personnellement. Dès le premier contact avec les responsables de la compagnie Artefakt, j’ai senti qu’ils étaient passionnés par leur activité. Je suis très enthousiaste par ce nouveau rôle de parrain et j’ai hâte de rencontrer les artistes de cette compagnie. Quand cela sera à nouveau possible, j’assisterai avec plaisir à leurs représentations !

 

 

 

Représentations cinématographiques organisées par Artefakt (photos prises avant la crise sanitaire) 

 

« La mobilisation des salariés de RTE a été importante pendant la crise sanitaire, comme en témoigne l’engagement des parrains de la Fondation RTE auprès d’associations, qui étaient pour certaines d’entre elles en « première ligne » avec la distribution de repas, la production de masques et de protections, l’accueil des personnes sans domicile fixe, la mise en place de circuits courts, l’activité de maraîchage… À nous de faire en sorte que cette générosité et cette solidarité perdurent dans les mois à venir. » Frédéric Dohet, délégué général de la Fondation RTE

 

 

Appel à parrainage : soutenez un projet qui vous tient à cœur !

 

Dans plusieurs régions, d’autres associations sont à la recherche d’un parrain ou d’une marraine. Voici quelques projets soutenus par la Fondation RTE :

Le Théâtre des Arts Vivants, à Theix-Noyalo (dans le Morbihan). Ce projet consiste à développer un tiers-lieu citoyen au sein d'une ancienne cimenterie et à proposer une offre culturelle itinérante pour les territoires ruraux.

Espace numérique Sud Charente, à Montmoreau et Villebois-Lavalette (en Charente). L'ambition de cette association est de lutter contre la fracture numérique et l’isolement en zone rurale grâce à des espaces dédiés au numérique et à la formation.

 

Découvrez d’autres associations sur le site de la Fondation RTE !

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation.
Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur.

Gestion des cookies