Actualité-
26.01.2018
Le projet LIFE Elia-RTE passe le relai à BELIVE

Le projet Life Elia RTE a pris fin en décembre 2017. Six années d’un projet expérimental valorisant la biodiversité sous les lignes électriques, une collaboration entre la France et la Belgique, et une suite avec BELIVE : explications…

LIFE Elia-RTE, une histoire franco-belge

Dès le départ, l’objectif du projet Life Elia-RTE était d’expérimenter de nouveaux moyens pour transformer les emprises forestières des lignes à haute tension en corridors écologiques en France et en Belgique. C’est en 2011 que le projet prend forme avec un budget de 3,2 millions d’euros partagé entre : l’Europe, la région Wallone, le gestionnaire de réseau belge Elia et RTE.

Au cours de ces six années d’expérimentation, vingt-huit sites belges et sept sites français avec chacun leurs caractéristiques, ont profité du programme.

Le LIFE Elia-RTE, c’est sept actions pour la biodiversité :
-    Créations et restauration de lisières
-    Création de vergers conservatoires
-    Restauration d’habitats naturels (landes, tourbières)
-    Création de réseaux de mares
-    Gestion par pâturage ou fauche
-    Création de prairies fleuries
-    Maitrise des plantes invasives

BELIVE prend le relai
Le projet BELIVE (BiodiversitE sous les LIgnes par la Valorisation des Emprises) poursuit le travail du LIFE tout en répondant à l’impulsion donnée par le projet d’entreprise :  "valoriser la présence et l’empreinte physique de notre réseau, qui apporte plus que l’électricité, que ce soit via la fibre optique ou en développant des corridors verts sous nos lignes ".

                       930 hectares

situés en forêts ont déjà inscrit les corridors électriques au sein de la trame verte !  BELIVE en prévoit plus de 200 supplémentaires !

BELIVE a pour objectif de constituer un retour d’expérience sur la modification de la gestion de la végétation dans les emprises.
Avec l’appui des parties prenantes, les actions mises en place sous les lignes dans le cadre du LIFE Elia-RTE seront évaluées ainsi que d’autres actions de valorisation des emprises : production de biomasse, agriculture, arboriculture, aménagements cynégétiques…

En trois ans, BELIVE aura les capacités à dimensionner les moyens humains et financiers pour un déploiement de la gestion alternative de la végétation à l’échelle nationale à travers les trois régions investies : le Nord-Est, la Méditerranée et l’Ouest.
La région Nord-Est avec le Parc Naturel régional des Ardennes a même été déclaré "site pilote pour la reconquête de la biodiversité" par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) en 2017 !

 "RTE, c’est le réseau pour la transition écologique !" Bernard Chevassus-au-Louis, président d’Humanités et Biodiversité

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

17.05.2018
Le recours au drone permet d’adapter les réponses en termes de maintenance. Sans se substituer à l’hélicoptère, il offre des possibilités...
11.05.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...
03.05.2018
RTE Rhône-Alpes Auvergne s’est engagé pour trois ans aux côtés du « 101 », l’école lyonnaise d’informatique et de codage. Pourquoi ? Zoom sur les...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :