Actualité-
29.01.2020
Lucie Delon, capitaine des Survoltés

Pour la 15ème année consécutive, RTE participe à la Course du Cœur pour sensibiliser ses salariés et le grand public au don d’organes. Découvrez l’interview de Lucie Delon, la nouvelle capitaine des Survoltés, l’équipe de RTE qui vient d’être constituée.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours universitaire et professionnel ?

 

J’ai étudié le droit public des affaires à l’Université Jean Moulin-Lyon III avant de commencer à travailler chez RTE en tant qu’attachée juridique au sein du pôle régional sud-ouest, puis au siège de la direction juridique, qui accompagne les métiers sur les diverses problématiques juridiques liées à l’activité de RTE. Je travaille au sein de deux des sept pôles que contient la Direction Juridique : le pôle « ouvrages environnement et territoires » ainsi que le pôle « filiales et diversification ».

 

Depuis combien de temps participez-vous à la Course du Cœur ?

 

Je participe à la Course du Cœur pour la troisième année consécutive. Mais, c’est la première fois que je suis capitaine de l’équipe des Survoltés. J’ai été nommée par le précédent capitaine Xavier Chauvet. Cette nomination représente un véritable défi pour moi. Elle me permet d’avoir un rôle déterminant dans l’organisation de cette course et dans la sensibilisation au don d’organes, une cause qui me tient tout particulièrement à cœur.

 

 

Pourquoi avez-vous décidé de participer à cet événement ?

 

Le don d’organes est un sujet encore trop peu évoqué aujourd’hui dans notre société. Il est primordial de sensibiliser le grand public à cette cause, qui contribue à sauver des vies. En tant que salarié(e) de RTE, nous avons la chance de pouvoir nous engager et de participer à cet événement fédérateur.

 

La Course du Cœur est un engagement personnel et collectif, puisqu’elle nous permet de vivre une aventure humaine et sportive très forte, étant moi-même passionnée par la course à pied. Cette course de quatre jours et quatre nuits en relais sur une distance de 750 km est une expérience unique en son genre.

 

 

Pouvez-vous nous parler de vos précédentes participations à la Course du Cœur ?

 

Lorsque j’ai appris que j’étais sélectionnée pour participer à cet événement en 2018, j’étais à la fois stressée et impatiente d’y prendre part et de rencontrer les différents membres de l’équipe. L’entraide entre les participants a été extraordinaire. Physiquement parlant, cette course est difficile, même si elle n’est pas réservée qu’aux athlètes. Nous devons mobiliser toute notre énergie pour donner le meilleur de nous-mêmes tout en profitant de ces instants d’échanges et de partage, notamment avec l’équipe des greffés qui court à nos côtés. Leur histoire est une source d’inspiration au quotidien. Elle m’a d’ailleurs poussée à réitérer mon engagement en 2019 en faveur de la Course du Cœur.

 

 

L’équipe des Survoltés vient d’être constituée. Quels critères ont été déterminants pour choisir les membres cette nouvelle équipe ?

 

Je me suis appuyée sur deux critères principaux pour sélectionner cette équipe : l’intérêt porté par le candidat au don d’organes et ensuite ses qualités sportives. Un participant de la Course du Cœur est avant tout un ambassadeur de cette cause. Son rôle est de sensibiliser le public afin de sauver de plus en plus de personnes malades grâce aux futurs donneurs.

 

Cette course n’est pas une compétition. L’implication personnelle, l’esprit d’équipe et la solidarité sont plus importantes que la performance des coureurs. Néanmoins, il est primordial d’être en bonne forme physique pour pouvoir courir pendant quatre jours d’affilée.

 

Sur une cinquantaine de candidatures, j’ai choisi 15 collaborateurs de RTE venant des 7 régions de RTE, dont 3 anciens coureurs qui pourront conseiller et soutenir les nouveaux membres de l’équipe. Chaque année, nous essayons de représenter la diversité de l’entreprise en sélectionnant au minimum un participant par région et par métier (maintenance, exploitation, D&I, fonctions corporate…) ainsi que des profils variés au niveau de l’âge et du genre.

 

 

Des événements sont-ils organisés en amont de cet événement pour préparer la course et souder l’équipe ?

 

Nous nous rencontrons à deux reprises avant le début de la Course du Cœur, qui aura lieu du 25 au 29 mars cette année. Nous nous sommes tous réunis une première fois vendredi 17 janvier. Nous aurons ensuite un week-end d’entraînement pour préparer la course fin février. Ces réunions permettent aussi aux Survoltés d’apprendre à se connaître. C’est primordial, car nous nous côtoyons au quotidien durant la Course du Cœur.

 

Notre prochaine rencontre sera l’occasion de choisir une chanson et de créer ensemble une chorégraphie pour parler du don d’organes. L’année dernière, nous avons élaboré une chorégraphie sur la chanson Pokémon, attrapez-les tous ! en adaptant bien sûr les paroles pour qu’elles puissent correspondre à la thématique du don d’organes. En 2018, on avait fait une chorégraphie sur la chanson Résiste de France Gall. Un verbe qui symbolise le combat quotidien d’une personne greffée, qui revit grâce à la générosité d’un donneur.

 

 

Retrouvez l’équipe des Survoltés sur les pages Facebook, Instagram et Twitter.

 

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation.
Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur.

Gestion des cookies