Actualité-
29.06.2018
Parrainer des projets avec la Fondation : « un engagement valorisant et enrichissant »

 

Depuis bientôt dix ans, la Fondation RTE soutient les initiatives innovantes émergeant sur les territoires ruraux. Jean-Michel Kobuta, parrain engagé de la première heure, nous fait partager son parcours, son engagement et son expérience en faveur du développement économique et social du monde rural. Rencontre.

 


Jean-Michel Kobuta, responsable projets concertation à Nancy a parrainé trois structures depuis son arrivée au sein de la Fondation : le Collectif textile Franc-Comtois en 2010, TRI, en 2011 puis 2015 ainsi que Croc’en cirque, en 2016.

"Cette expérience permet une ouverture sur des domaines que l’on voit peu et sur un autre aspect de l’économie des territoires"

Qu’est-ce qui a motivé votre engagement en tant que parrain et comment cela s’est-il fait ?

Jean-Michel Kobuta : Le premier dossier qui m’a fait connaitre la Fondation et son travail est arrivé par l’intermédiaire d’un collègue, le correspondant régional de la Fondation. J’ai découvert le projet et l’association concernée: TRI, qui récupère toutes sortes d’objets dans les déchetteries et les valorise pour les revendre. Elle bénéficie du label « Entreprise d’Insertion » car elle fait appel à des personnes éloignées de l’emploi. J’ai tout de suite été partant pour prendre ce dossier et je me suis engagé pour devenir parrain.

Quels ont été vos premiers pas/premières missions dans ce rôle ?

JMK : J’ai aidé les bénévoles de l’association à monter leur dossier. La première action consistait en la création d’une extension de leur ressourcerie. Cela représentait un assez gros budget. J’ai ensuite parrainé une autre association, le Collectif Textile Franc-Comtois. Nous les avons aidés à s’installer dans leurs nouveaux locaux.

Être parrain, qu’est-ce que cela signifie au quotidien ?

JMK : Pour prendre contact avec les associations, au début, cela implique deux ou trois déplacements, et un suivi téléphonique. S’il faut les aider pour monter un dossier, cela peut prendre de quelques jours à une semaine ou deux, maximum. Après cela, je garde le contact et je passe dans le secteur pour discuter, déjeuner, pour faire le point sur les activités. J’ai d’ailleurs participé à plusieurs Assemblées générales.

Quelles sont les missions « phares » que vous avez remplies en tant que parrain ? Qu’est-ce qu’elles vous ont apporté ?

JMK : Mes missions auprès des associations concernaient notamment le montage des dossiers de subventionnement pour leurs projets. Pour bien répondre aux critères de la Fondation. Ce travail auprès d’eux m’a apporté une ouverture sur le monde associatif plus importante que ce que je connaissais. J’ai aussi fait un discours, préparé en amont avec la Fondation, à l’inauguration de la Ressourcerie de TRI en 2013.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté au niveau professionnel/personnel… ? – sous-entendu au-delà des compétences.

JMK : Des contacts humains très enrichissants, une vision plus précise de l’économie sociale et solidaire. J’ai découvert des gens passionnants et engagés. Cela m’a également permis de rencontrer des institutionnels locaux, ce qui est complémentaire à mon travail.

Et si c’était à refaire ? Quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

JMK : Je le referais sans hésiter ! Cette expérience permet une ouverture sur des domaines que l’on voit peu et sur un autre aspect de l’économie des territoires.

Un petit mot/conseil pour les personnes qui hésiteraient à se lancer ?

JMK : Moyennant un investissement raisonnable, le retour en termes de contacts noués et de reconnaissance est étonnant. C’est un engagement valorisant et enrichissant.

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

18.09.2018
Souvenez-vous… 26 décembre 1999, une catastrophe sans précédent. Lothar et Martin, les deux tempêtes du siècle rendent près d’un quart du réseau de...
14.09.2018
Chaque jour, le réseau vit grâce à la formidable énergie des hommes et des femmes qui la compose. 8500 visages à découvrir. Le temps de quelques...
13.09.2018
Connaissez-vous le DevStudio ? Lancé il y a un an au sein de RTE, il accompagne nos collaborateurs dans leurs développements d’outils numériques....

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :