Actualité-
15.03.2017
Pour détecter les défauts, il faut du flair !

RTE en Lorraine, expérimente actuellement un nouveau type de « flair siphon », un « renifleur » qui permet de détecter plus efficacement les défauts sur les lignes électriques souterraines.

Détecter les défauts au cœur d’un « siphon », une liaison souterraine reliant deux tronçons aériens : voilà l’objectif du « flair siphon ». Car la configuration particulière du siphon rend difficile la localisation d’un éventuel défaut.
« Un flair siphon, un renifleur de défauts », explique Vincent Lallement, coordonnateur du Groupement de postes de Vincey, dans les Vosges, « est un boîtier relié à une pince ampère-métrique qui, branchée sur la liaison à hauteur du pylône, est en mesure de détecter si l’écran du câble est parcouru par du courant. » Et si c’est le cas, cela signifie qu’il y a un problème, donc que la liaison ne doit pas être remise en service sans investigation complémentaire.

Trois mois de test

Le « flair siphon » n’est pas une nouveauté. Mais ce prototype numérique à LED en test depuis le 26 janvier à Remiremont-Le Thillot constitue bel et bien une innovation. Celle-ci est à porter au crédit des experts réseaux RTE.
« L’expérimentation doit durer trois mois, une mission pour laquelle toute l’équipe du Groupement s’est portée volontaire», reprend Vincent Lallement. « De plus, il est préréglé en usine, ce qui simplifie nettement sa mise en place. » Reste à s’assurer de sa parfaite résistance aux intempéries. Cet examen de passage a lieu parallèlement sur deux sites, dans les Vosges et à Nanterre. Verdict fin avril.

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation.
Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur.

Gestion des cookies