Actualité-
21.03.2018
Projets biodiversité : l'Ariège à l'honneur !

Les lauréats des appels à projets 2017-2018 lancés par RTE en partenariat avec les Fédérations des Conservatoires d'espaces naturels et des Parcs naturels régionaux de France sont connus !

Les lignes électriques de RTE se situent à 90% en zones agricoles ou boisées.
Consciente des enjeux environnementaux que cela représente, l'entreprise s'engage depuis des années à mettre en œuvre des actions pour la biodiversité. Pour cela, RTE s'entoure de partenaires experts de la nature, comme la Fédération des Conservatoires d'Espaces Naturels (FCEN) et la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France (FPNRF).
Ces conventions de partenariats prévoient l'organisation, chaque année, d'un appel à projets pour la préservation de la biodiversité dans l'emprise de lignes aériennes ou de postes électriques.

Pour les Parcs Naturels Régionaux (PNR), voici les projets retenus :

Gestion écologique de deux sites grâce à des éleveurs locaux, par le PNR des Pyrénées ariégeoises : ce projet est le résultat d'un partenariat prometteur entre le PNR et le GMR (Groupement de Maintenance Régional de RTE) Pyrénées.  Un véritable havre de nature sera créé sous les lignes, avec l'installation de moutons, de vaches et d'arbres fruitiers de variétés traditionnelles ariégeoises. Les belles fleurs bleues de la Gentiane pneumonanthe, hôte exclusif du papillon Azuré des mouillères, devraient s'y épanouir !

Création et restauration d'un réseau de mares par le PNR Lorraine : Ce projet s'inscrit pleinement dans la trame verte et bleue locale et permettra peut-être d'accueillir, en lisière forestière, la rainette verte ou le fameux triton crêté.

Pour les Conservatoires d'espaces naturels (CEN), voici le projet retenu :

Mise en place d'une gestion adaptée et raisonnée sous les lignes par le CEN Ariège : l'Ariège, région sauvage connue pour sa biodiversité, est à l'honneur cette année. Dans le Vallon de Marmare, ciblé par le projet, la ligne RTE forme un corridor écologique pour la faune et la flore des pelouses sèches et zones humides. La gestion adaptée mise en place par le Conservatoire permettra de préserver aussi bien le grand Coq de bruyère (Grand Tétras) que le petit Desman des Pyrénées.

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

18.04.2018
Apprendre en travaillant, travailler en apprenant : le format de l’alternance offre de nombreuses perspectives. Découvrez le quotidien de Tanguy...
13.04.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :