Actualité-
13.07.2018
Qu’est-ce qui fait vieillir les câbles ?

Comment prévoir la dégradation des lignes électriques aériennes, et ainsi en optimiser la maintenance ? C’est l’ambition d’un projet de recherche & développement lancé par RTE.

Depuis un peu plus d’un an, les équipes de RTE planchent sur un projet d’évaluation de la durée de vie des câbles électriques aériens.

Baptisé OLLA (Overhead Lines Lifespan Assessment), son objectif est de mesurer beaucoup plus finement le niveau de dégradation réel des conducteurs afin d’optimiser les politiques de maintenance et de réhabilitation.

Un enjeu important pour garantir la fiabilité du réseau et la sécurité des tiers. Un câble usé peut en effet se rompre, synonyme de rupture d’alimentation et de risques pour les personnes alentours.

 

Mieux évaluer l’usure réelle des conducteurs
« Notre politique de remplacement des conducteurs aériens est essentiellement basée sur l’âge du matériel, et ce quel que soit l’endroit où sont situés les ouvrages, explique Christine Yang, en charge de ce projet à RTE.

Or ces derniers vieillissent différemment selon la température, la force du vent, les intempéries ou le transit qu’ils absorbent. » Autant de facteurs qui ne sont pas pris en compte aujourd’hui pour programmer la maintenance ou la réhabilitation des lignes.

Combiner données du passé et projections simulées
L’intérêt du projet OLLA est de croiser les informations issues de différentes bases de données techniques ou météo avec les résultats d’un modèle d’analyse développé pour mieux comprendre le comportement structurel des ouvrages.

« On a par exemple modélisé les effets des vibrations éoliennes et de l’ensoleillement sur les câbles », précise Christine Yang. Et pour valider nos hypothèses, nous venons d’entamer une phase de tests en laboratoire et de relevés sur le terrain.

Si les résultats fournis s’avèrent probants, ils permettront d’adapter les politiques de maintenance et de réhabilitation en fonction du vieillissement réel du matériel, et ainsi de mieux prioriser les investissements. Verdict à la fin de l’expérimentation, au printemps 2019.

 

 

2 Commentaires

voilà un projet prometteur qui je l'espère fera diminuer nos factures d'électricité
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires
Il y a eu CORMON aussi on avait trouvé beaucoup de câble Crocus avec l’acier très rouillé mais ils sont toujours en place , de temps en temps on a une avarie mais ça fait partie des risques calculés .
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
* champs obligatoires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

14.12.2018
Les Femmes et les Hommes de RTE font la force de l’entreprise. A l’heure de la sortie de notre Bilan social 2018, découvrez en quelques chiffres clés...
12.12.2018
Comment gérer au mieux l’explosion du nombre de producteurs d’électricité et la diversification des modes de consommation ? C’est l’objet du projet "...
07.12.2018
Chaque jour, le réseau vit grâce à la formidable énergie des hommes et des femmes qui le compose. 8500 visages à découvrir. Le temps de quelques...