Actualité-
16.02.2018
Un café avec… Jérôme Owczarczak, acheteur et pompier volontaire

Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE&Vous, le Mag vous propose de partir à leur rencontre. Un savoir-faire, le quotidien d’un métier, une expérience hors du commun, ou toute la richesse d’une personnalité sont à découvrir dans ces quelques lignes. 10 questions, 5 min, un café ? Bonne lecture !

Bio Express
Après être passé chez Bravosolution, un prestataire de service spécialisé dans les achats, en tant que consultant, puis au service Achats de la ville de Cergy, Jérôme Owczarczak a rejoint l’équipe Achat Ile de France- Normandie de RTE il y a un peu plus d’un an. Entre appels d’offres et négociations de contrats, il gère les relations avec les fournisseurs et suit de près ses marchés.
Mais parallèlement à son activité au sein de RTE, Jérôme est pompier volontaire depuis 10 ans dans les Yvelines. Après une première expérience de secouriste à la protection civile de Paris, il est aujourd’hui sergent et peut, entre autre, gérer une équipe de secouristes au VSAV (Véhicule de Secours et d'Assistance aux Victimes) Deux activités, indispensables à son équilibre, qu’il réussit à mener de front.

Un mot pour décrire RTE ?
« Innovante » et « riche » humainement. RTE s’intéresse à ses salariés, et notamment à leurs envies de changer de métier.

En quoi consiste votre métier chez RTE ?
Chez RTE, j’accompagne les clients internes pour acheter un produit, un service ou des travaux en élaborant avec eux une stratégie en fonction de leurs besoins et leurs budgets. Je développe pour cela un panel de fournisseurs, veille au respect des règles de l’appel d’offres, rédige un contrat et négocie les meilleures conditions.

… et votre engagement en tant que pompier ?
Lorsque je chausse mon casque de pompier, j’exerce des missions de secours d’urgence aux personnes, accidents de la circulation, incendies et protection des biens et de l’environnement. Selon mes disponibilités, je prends des gardes de 12h ou 24h principalement les samedis et quelques jours fériés à la caserne de Montigny le Bretonneux (près de 7 000 départs en interventions  par an)  dans les Yvelines.

Qui sont ces collègues avec lesquels vous travaillez tous les jours chez RTE mais sans pour autant les croiser à la machine à café ?
Une multitude de personnes qui veulent avoir des renseignements sur les marchés ou les fournisseurs. En tant que fonction support et transverse, nous sommes là pour les conseiller en s’adaptant à leurs contraintes qu’elles soient techniques ou budgétaires.
 

Un mot pour définir votre activité de pompier volontaire, une qualité indispensable pour l’exercer ?
L’altruisme : l’envie d’aider l’autre sans jugement et sans rien attendre en retour. Mais pour être pompier, il faut également maintenir une bonne condition physique, être solide psychologiquement et avoir un sens de l’observation pour savoir réagir efficacement. Je pourrais aussi dire la tolérance, la discipline, la discrétion, l’humilité. Dans le monde « pompier » cela ne se fait pas de se mettre en avant. Il faut rester humble : nous apprenons toujours des autres et puis, sans le groupe, nous ne sommes rien. C’est d’ailleurs une posture que je conserve lorsque j’exerce mon activité d’acheteur chez RTE.

Votre plus grande satisfaction ?
Le jour où je suis arrivé en tant que civil sur un accident de voiture, sur la voie publique. Là tout le monde était en proie à la panique. Avec mon expérience, j’ai pu commencer à m’occuper de la victime en donnant l’alerte avec des informations efficaces, pour faciliter le travail de mes collègues à leur arrivée sur les lieux. C’est aussi ça être pompier volontaire : connaitre tous les gestes de secours pour agir en toutes circonstances !

Vos principaux défis ?
Etre au taquet ! Plus sérieusement, faire en sorte de toujours maintenir un niveau de compétence suffisant dans les techniques pour rester utile et efficace. Maintenir également une bonne condition physique pour exercer le plus longtemps possible. Et continuer à organiser correctement ma vie privée tout en conciliant mes deux activités. Le fait de travailler chez RTE rend cela possible : ce qui permet d’y être en harmonie.

Si vous pouviez échanger votre métier avec un autre collaborateur ?
Chez RTE, j’aimerais avoir une fonction encore plus opérationnelle et technique, être au dispatching par exemple ou dans un GMR.  Bosser de jour comme de nuit…

Qu’avez-vous appris depuis que vous avez pris votre engagement ?
Humainement, j’ai appris qu’il fallait profiter de la vie, de chaque instant et des autres. Il faut vivre sa vie, ses rêves. Il faut ne rien regretter.

Quel conseil donneriez-vous à une nouvelle recrue ?
De rester humble. Prendre ce qu’il y a à prendre, s’intéresser et se rendre disponible, pour se donner à fond. C’est en engagement citoyen et personnel. Se rendre utile, cela donne un sens à sa vie.
 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres actualités

17.05.2018
Le recours au drone permet d’adapter les réponses en termes de maintenance. Sans se substituer à l’hélicoptère, il offre des possibilités...
11.05.2018
Parce que les femmes et les hommes de RTE sont sa première force, RTE...
03.05.2018
RTE Rhône-Alpes Auvergne s’est engagé pour trois ans aux côtés du « 101 », l’école lyonnaise d’informatique et de codage. Pourquoi ? Zoom sur les...

Abonnez-vous à la newsletter du Mag :