Dossier
janvier 2019
Drones : prouesse technique XXL et réussite humaine
Il devient l’œil d’un expert, capte des données en grand nombre et se prépare à des vols automatiques. Depuis quelques années le drone fait parler de lui et devient un partenaire privilégié dans nos opérations de maintenance. Passage en revue des futures réussites humaines et techniques pour toujours gagner en qualité et en performance dans la surveillance de nos infrastructures.

1Les technologies d’avenir en ligne de mire

Les technologies d’avenir en ligne de mire

RTE est à pied d’œuvre pour faire du drone un allié de taille pour la maintenance du réseau dans les années à venir. Vol automatique, longue distance, capteur embarqué, le projet est déjà en marche, il s’appelle MOMARTE : Modernisation des moyens aériens de RTE.

Depuis longtemps, grâce aux hélicoptères, RTE a développé un savoir-faire aéronautique et des moyens spécifiques pour bâtir, entretenir et surveiller le réseau de transport d’électricité.

Depuis quelques années, un autre acteur entre en piste, le drone. Surveillance des lignes, déroulage de câble, diagnostics… les premiers usages sont déjà testés et vérifiés par les équipes qui soulignent l’intérêt de l’outil et une amélioration du confort de travail. Notre objectif : développer l’utilisation des drones pour gagner en qualité et en efficacité dans la maintenance de notre réseau.

Tour d’horizon

 

2Bientôt 500 salariés de RTE formés au télé-pilotage de drones

Bientôt 500 salariés de RTE formés au télé-pilotage de drones

Bientôt 500 salariés de RTE formés au télé-pilotage de drones selon un cursus dédié, une première en France !

D’ici fin 2020, l’ensemble des Equipes Maintenance dédié à l'entretien des lignes devrait être formé au télé-pilotage de drones. Une formation qui permettra aux salariés concernés d’utiliser un nouvel outil : le drone et sa fonction œil déporté. Les prouesses de la machine au service du savoir-faire humain… Enjeux et explications en trois points clés.

Une formation sur-mesure, pour RTE

« Sur-mesure » la nuance est de taille : cette formation permettra aux salariés d’utiliser des drones dans leurs activités habituelles et non pas de devenir des télé-pilotes « grand-public » ! Chacun des centres maintenance RTE réparti sur le territoire possède déjà deux télé-pilotes spécialisés qui ont bénéficié d’une formation classique.
La nouvelle formation « spéciale RTE » est inédite sur de nombreux aspects :

  • Elle bénéficie d’une autorisation spécifique délivrée par la DGAC, la Direction Générale de l’Aviation Civile, une première en France sur ce créneau ;
  • Elle est conçue sur-mesure pour répondre aux besoins de RTE ;
  • Elle s’appuie sur une analyse des possibilités de vol à proximité des infrastructures RTE. Cette analyse sera disponible sur un simple smartphone afin de permettre une mise en œuvre rapide du drone.

Le résultat ? Après consultation des instances représentatives du personnel, RTE pourrait former les 500 salariés des Equipes Entretien Lignes en un temps record, entre octobre 2019 et décembre 2020.

L’œil déporté, un nouvel outil au service des équipes

Depuis 2016, un « laboratoire œil déporté » a été mis en place progressivement dans chaque centre de Maintenance afin de s’assurer de l’intérêt de l’outil. Les retours positifs ont confirmé son potentiel.

« Tous les salariés des équipes lignes sont concernés. Pour eux, c’est comme gagner l’usage d’une paire de jumelles extrêmement efficace : ils peuvent tous en être équipés et s’en servir au quotidien. Les télé-pilotes ont d’ailleurs été impliqués dans le choix des drones. »

Les drones pilotés par les équipes de maintenance n’auront pas vocation à enregistrer des images qui resteraient à analyser mais bien à améliorer la vision des salariés lors de leur activité. « L’analyse est faite sur le terrain par le lignard qui pourra prendra une photo s’il constate une anomalie », explique Benoît Fresneau, aux manettes du projet Momarte (Modernisation des moyens aériens de RTE).

 

3Des vols automatiques programmés ? Un rêve bientôt réalité !

Des vols automatiques programmés ? Un rêve bientôt réalité !

Et si on faisait une visite de ligne vue du ciel au plus proche de nos infrastructures sans contrainte physique et de façon automatique ? C’est le but du projet diridrone !

Pour cet ambitieux projet, RTE s’est associé à un constructeur partenaire « Airstar Aerospace ». Le planning est tenu, les premiers tests grandeur nature sont prévus dans le courant de l’année. Rencontre avec Alexis Sack, chef de projet Diridrone chez « Airstar Aerospace ». Décollage imminent !

« Ce projet actuellement en phase R&D est réellement innovant. Nous sommes les seuls à le lancer. S’il aboutit, cela sera une avancée remarquable pour RTE. Aujourd’hui, l’hélicoptère est la seule option possible pour faire des visites de ligne sur de longues portions de réseau. Demain, le drone sera une possibilité efficace et rapide à mettre en œuvre. » Benoit Fresneau, chef de projet MOMARTE à RTE.

 

4Plus de données pour optimiser le réseau

Plus de données pour optimiser le réseau

Après le support, place à la donnée. Dans ce domaine, les travaux de recherche avancent. Grâce aux capteurs installés sur les hélicoptères et désormais sur les drones en phase test, RTE cherche à modéliser à grande échelle le réseau et son environnement en 3D.

Avez-vous entendu parler de la technologie LIDAR ? Cette technologie « Light Detection and Ranging » est une technique de mesure à distance fondée sur l’analyse des propriétés d’un faisceau de lumière (laser) renvoyé vers son émetteur. Elle permet de mesurer rapidement et avec précision les différentes hauteurs des obstacles.

Avec le LIDAR, RTE cherche à modéliser les arbres ou les bâtiments à proximité des lignes haute et très haute tension pour fiabiliser les bases de données et détecter des anomalies, mais aussi à acquérir des données permettant de générer des plans toujours plus précis. Les algorithmes d'apprentissage se perfectionnent, le laboratoire test tire les premières conclusions qui permettent de lancer une démarche d’industrialisation.

Xinlu ZHU, chef de projet à la Direction du Système d’information et télécommunication de RTE nous parle du projet

 

 

0 Commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Les commentaires sont visibles après validation. Quant au contenu des commentaires (véracité, objectivité...), il n’engage que leur auteur. Lire la charte des commentaires.

* champs obligatoires
CAPTCHA
Cette question permet de tester si vous êtes bien un être humain, réduisant ainsi les risques de spamming.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Découvrir d'autres dossiers

dossier
Ils sont sauveteurs-secouristes, pompiers-volontaires, parrains ou marraines d’un projet de la fondation RTE, ils prennent de leur temps pour accompagner des jeunes, ils innovent pour préserver la biodiversité, ou sont simples cyclistes. Tous sont collaborateurs d’une entreprise citoyenne et engagée. Lumière sur une richesse intrinsèque à notre activité, la citoyenneté.
dossier
Idées reçues ou extravagantes, le véhicule électrique séduit les consommateurs autant qu’il questionne. A l’heure de la transition énergétique, le véhicule électrique peut être une vraie chance pour le système électrique dans sa globalité, mais aussi un vrai bénéfice pour chacun, automobiliste ou consommateur. Le monde va changer, la mobilité des européens aussi.
dossier
Maintenir en état les ouvrages de RTE dans la durée pour assurer la sûreté de fonctionnement du système électrique… La maintenance des lignes aériennes répond à de nombreux enjeux. RTE & Vous revient sur ce métier emblématique en constante évolution.